La pratique philosophique à l’école élémentaire avec des textes philosophiques : une absence à interroger, une présence à penser

par Laurence Breton

Thèse de doctorat en Science de l'éducation

Sous la direction de Cendrine Marro.


  • Résumé

    Cette thèse s’inscrit dans le courant des recherches explorant la pratique philosophique à l'école primaire. Elle interroge le fait que cette pratique n'a pour l'instant pas pris en appui les philosophes et leurs textes, proposant toujours des débats ou discussions aux élèves, indépendamment de la sphère culturelle que représentent l’histoire de la philosophie. L’examen des différents textes officiels de l’Éducation nationale (programmes des premier et second degrés), mais aussi des arguments de ses différents acteurs-trices d’une part (inspecteurs-trices et professeurs-es de philosophie), et de ceux qui promeuvent la pratique philosophique pour enfants d’autre part (praticiens-nes, auteurs-trices d’ouvrages pédagogiques et chercheurs-euses), permet de répondre à cette interrogation, en ne nous faisant pas pour autant conclure à la légitimité de cette exclusion. En vue d’envisager une telle intégration à l’école primaire, une revue critique de la philosophie jeunesse a donc été réalisée. Prenant appui sur cette dernière, notre recherche expérimente une pratique qui allie discussions à visée philosophique (DVP) et lectures de textes philosophiques en classe (cycle 3). Elle montre ainsi l’enrichissement qu’apporte la lecture de tels textes aux DVP, notamment pour le développement de l’esprit critique des élèves. Elle repère également quelques gestes professionnels favorisant l’accompagnement de ce développement.

  • Titre traduit

    Philosophical practice at elementary school with philosophical texts : an absence to question, a presence to think


  • Résumé

    This thesis is in line with research exploring the practice of philosophy in primary school. It questions the fact that this practice is not based, for the moment, on philosophers and their texts, always proposing debates or discussions to the students, independently of the cultural sphere represented by the history of philosophy. The examination of the official texts of the National Education (first and second degrees programmes), but also the arguments of its various actors on the one hand (Inspectors and Professors of Philosophy), and of those who promouve the practice of philosophy for children on the other hand (Practitioners, Authors of Educational Works and Researchers), is giving the possibility to answer this question, without making us to conclude that this exclusion is legitimate. In order to define if this practice has to be brought at primary school, a critical review of philosophy dedicated to pupils has been done. Based on the latter, our research experiments a practice that combines discussions with a philosophical focus (DVP) and readings of philosophical texts in the classroom (cycle 3). It thus shows the enrichment that reading such texts brings to DVP, especially for the development of the critical spirit of the pupils. It also identifies some professional gestures that promote the support of this development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.