L’administration de l’attente : politiques et trajectoires de relogement des familles sans domicile à Paris

par Pierre-Antoine Chauvin

Thèse de doctorat en Démographie - Sociologie

Sous la direction de Catherine Bonvalet.


  • Résumé

    Une forme d’(in)action publique a pris fin dans la nuit du 14-15 avril 2005. L’incendie meurtrier de l’hôtel Paris-Opéra plaça au cœur de l’agenda politique la question du mal-logement jusque-là invisibilisée. Cette thèse montre qu’il est la conséquence de mutations qu'a connues le logement populaire parisien depuis les années 1970. Cet événement verra la consécration d’une nouvelle catégorie d’action publique (le « marchand de sommeil »), la mise en sommeil de la responsabilité de certains acteurs publics et l’ouverture d’une « fenêtre d’opportunité » favorable à l’instauration de deux dispositifs gestionnaires (le DALO et le logement temporaire dans le parc privé).Ce travail de recherche examine également la manière dont les administrations modèlent les aspirations et les trajectoires des classes populaires. Pour ce faire, elle s’appuie sur une base de données longitudinales construite à partir du fichier parisien des demandeurs.euses de logement et de 410 dossiers personnels collectés au sein des archives municipales. Cette démarche a permis la reconstitution, sur une période de six ans, des trajectoires résidentielles d’une cohorte de 696 familles hébergées à l’hôtel, à Paris, en 2009. L’analyse statistique associée à 41 entretiens biographiques rend visible les effets agrégés du travail de priorisation accompli par les agent.e.s situé.e.s au guichet et la transformation inégalitaire des chances d’accès au logement social. Elle montre que l’administration de l’attente ne se réduit pas à une simple gestion de la pénurie mais revêt la forme d’une coproduction institutionnelle des délais et d’une lutte entre différents acteurs (bailleurs sociaux, élu.e.s locaux.ales, associations, etc.) pour transformer les principes de re-distribution légitime d’un bien rare.

  • Titre traduit

    The administration of waiting : the rehousing of homeless families in Paris in policy and practice


  • Résumé

    This dissertation analyses first how the accommodation of families in hotels emerged and became part of public policy. It shows how the tragic fire at the Paris-Opéra hotel (14–15 April 2005) brought about changes in public action and was itself the consequence of developments in working-class housing in Paris since the 1970s. The hotel fire focused attention on a new category of public action (the use of marchands de sommeil, slumlords), the evasion of responsibility by particular public stakeholders, and the opening of a ‘window of opportunity’ for the emergence of two management principles (droit au logement opposable, the enforceable right to housing, and temporary housing in the private sector).This dissertation also examines how the administration shapes the aspirations and housing biographies of working-class and immigrant families. It uses a longitudinal database taken from the Paris housing list of applicants and 410 personal files from the municipal archives. It monitors the residential biographies over a six-year period of a cohort of 696 families housed in hotels in Paris in 2009. Statistical ethnographical analysis and 41 life-story interviews reveal the cumulative effects of the ranking of applicants by street level bureaucrats and their unequal likelihood of access to social housing. It shows that managing the waiting lists is not just a matter of managing scarcity but becomes a joint institutional production of waiting times and a battle between stakeholders (social housing trusts, public and private funders, local elected officials, charities supporting the vulnerably housed, etc.) to divert the principles of fair redistribution of a scarce resource.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.