Impact du codage impulsionnel sur l’efficacité énergétique des architectures neuromorphiques

par Nassim Abderrahmane

Thèse de doctorat en Électronique

Sous la direction de Benoît Miramond.

Le président du jury était Jean Martinet.

Le jury était composé de Benoît Miramond, Jean Martinet, Michel Paindavoine, Timothée Masquelier, Olivier Bichler, Sébastien Bilavarn.

Les rapporteurs étaient Michel Paindavoine, Timothée Masquelier.


  • Résumé

    Dans le contexte actuel, l’Intelligence Artificielle (IA) est largement répandue et s’applique à de nombreux domaines tels que les transports, la médecine et les véhicules autonomes. Parmi les algorithmes d'IA, on retrouve principalement les réseaux de neurones, qui peuvent être répartis en deux familles : d'une part, les Réseaux de Neurones Impulsionnels (SNNs) qui sont issus du domaine des neurosciences ; d'autre part, les Réseaux de Neurones Analogiques (ANNs) qui sont issus du domaine de l'apprentissage machine. Les ANNs connaissent un succès inédit grâce à des résultats inégalés dans de nombreux secteurs tels que la classification d'images et la reconnaissance d'objets. Cependant, leur déploiement nécessite des capacités de calcul considérables et ne conviennent pas à des systèmes très contraints. Afin de pallier ces limites, de nombreux chercheurs s'intéressent à un calcul bio-inspiré, qui serait la parfaite alternative aux calculateurs conventionnels basés sur l'architecture de Von Neumann. Ce paradigme répond aux exigences de performance de calcul, mais pas aux exigences d'efficacité énergétique. Il faut donc concevoir des circuits matériels neuromorphiques adaptés aux calculs parallèles et distribués. Dans ce contexte, nous avons établi un certain nombre de critères en termes de précision et de coût matériel pour différencier les SNNs et ANNs. Dans le cas de topologies simples, nous avons montré que les SNNs sont plus efficaces en termes de coût matériel que les ANNs, et ce, avec des précisions de prédiction quasiment similaires. Ainsi, dans ce travail, notre objectif est de concevoir une architecture neuromorphique basée sur les SNNs. Dans cette perspective, nous avons mis en place un flot de conception composé de trois niveaux, qui permet la réalisation d’une architecture neuromorphique dédiée et adaptée aux applications d’IA embarquée.Dans un contexte d'efficacité énergétique, nous avons réalisé une étude approfondie sur divers paradigmes de codage neuronal utilisés avec les SNNs. Par ailleurs, nous avons proposé de nouvelles versions dérivées du codage fréquentiel, visant à se rapprocher de l'activité produite avec le codage temporel, qui se caractérise par un nombre réduit d'impulsions (spikes) se propageant dans le SNN. En faisant cela, nous sommes en mesure de réduire le nombre de spikes, ce qui se traduit par un SNN avec moins d'événements à traiter, et ainsi, réduire la consommation énergétique sous-jacente. Pour cela, deux techniques nouvelles ont été proposées : "First Spike", qui se caractérise par l'utilisation d’un seul spike au maximum par donnée ; "Spike Select", qui permet de réguler et de minimiser l'activité globale du SNN.Dans la partie d’exploration RTL, nous avons comparé de manière quantitative un certain nombre d’architectures de SNN avec différents niveaux de parallélisme et multiplexage de calculs. En effet, le codage "Spike Select" engendre une régulation de la distribution des spikes, avec la majorité générée dans la première couche et peu d'entre eux propagés dans les couches profondes. Nous avons constaté que cette distribution bénéficie d’une architecture hybride comportant une première couche parallèle et les autres multiplexées. Par conséquent, la combinaison du "Spike Select" et de l'architecture hybride serait une solution efficace, avec un compromis efficace entre coût matériel, consommation et latence.Enfin, en se basant sur les choix architecturaux et neuronaux issus de l'exploration précédente, nous avons élaboré une architecture évènementielle dédiée aux SNNs mais suffisamment programmable pour supporter différents types et tailles de réseaux de neurones. L'architecture supporte les couches les plus utilisées : convolution, pooling et entièrement connectées. En utilisant cette architecture, nous serons bientôt en mesure de comparer les ANNs et les SNNs sur des applications réalistes et enfin conclure sur l'utilisation des SNNs pour l'IA embarquée.

  • Titre traduit

    Hardware design of spiking neural networks for energy efficient brain-inspired computing


  • Résumé

    Nowadays, Artificial Intelligence (AI) is a widespread concept applied to many fields such as transportation, medicine and autonomous vehicles. The main AI algorithms are artificial neural networks, which can be divided into two families: Spiking Neural Networks (SNNs), which are bio-inspired models resulting from neuroscience, and Analog Neural Networks (ANNs), which result from machine learning. The ANNs are experiencing unprecedented success in research and industrial fields, due to their recent successes in many application contexts such as image classification and object recognition. However, they require considerable computational capacity for their deployment which is not adequate to very constrained systems such as 'embedded systems'. To overcome these limitations, many researchers are interested in brain-inspired computing, which would be the perfect alternative to conventional computers based on the Von Neumann architecture (CPU/GPU). This paradigm meets computing performance but not energy efficiency requirements. Hence, it is necessary to design neuromorphic hardware circuits adaptable to parallel and distributed computing. In this context, we have set criteria in terms of accuracy and hardware implementation cost to differentiate the two neural families (SNNs and ANNs). In the case of simple network topologies, we conducted a study that has shown that the spiking models have significant gains in terms of hardware cost when compared to the analog networks, with almost similar prediction accuracies. Therefore, the objective of this thesis is to design a generic neuromorphic architecture that is based on spiking neural networks. To this end, we have set up a three-level design flow for exploring and implementing neuromorphic architectures.In an energy efficiency context, a thorough exploration of different neural coding paradigms for neural data representation in SNNs has been carried out. Moreover, new derivative versions of rate-based coding have been proposed that aim to get closer to the activity produced by temporal coding, which is characterized by a reduced number of spikes propagating in the network. In this way, the number of spikes can be reduced so that the number of events to be processed in the SNNs gets smaller. The aim in doing this approach is to reduce the hardware architecture's energy consumption. The proposed coding approaches are: First Spike, which is characterized using at most one single spike to present an input data, and Spike Select, which allows to regulate and minimize the overall spiking activity in the SNN.In the RTL design exploration, we quantitatively compared three SNN architectural models having different levels of computing parallelism and multiplexing. Using Spike Select coding results in a distribution regulation of the spiking data, with most of them generated within the first layer and few of them propagate into the deep layers. Such distribution benefits from a so-called 'hybrid architecture' that includes a fully-parallel part for the first layer and multiplexed parts to the other layers. Therefore, combining the Spike Select and the Hybrid Architecture would be an effective solution for embedded AI applications, with an efficient hardware and latency trade-off.Finally, based on the architectural and neural choices resulting from the previous exploration, we have designed a final event-based architecture dedicated to SNNs supporting different neural network types and sizes. The architecture supports the most used layers: convolutional, pooling and fully-connected. Using this architecture, we will be able to compare analog and spiking neural networks on realistic applications and to finally conclude about the use of SNNs for Embedded Artificial Intelligence.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d'Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.