Identification and characterization of new antibacterial molecules effective against multi-resistant bacteria including Helicobacter pylorie

par Hamza Olleik

Thèse de doctorat en Biochimie structurale

Le président du jury était Sylvie Rebuffat.

Le jury était composé de Elias Baydoun, Josette Raymond, Romain Haudecoeur.

Les rapporteurs étaient Vincent Humblot.

  • Titre traduit

    Identification et caractérisation de nouvelles molécules antibactériennes efficaces contre les bactéries multi-résistantes dont Helicobacter pylori


  • Résumé

    L’infection gastrique par Helicobacter pylori (bactérie à Gram négatif) touchant plus de 50 % des humains est la seconde cause d’infection bactérienne dans le Monde après les carries. A long terme, les complications causées par cette infection (ulcères et cancers) sont responsables de plus de 700,000 décès par an. Les antibiotiques “conventionnels” utilisés en médecine ont permis de traiter les patients infectés par H. pylori mais ont également malheureusement conduit à l’apparition de souches résistantes aux traitements responsables d’échecs thérapeutiques observés chez 20-30 % des patients. L’augmentation constante de l’incidence de souches résistantes d’H. pylori a motivée la recherche de nouvelles molecules ayant comme caractéristiques: i) d’être actives contre H. pylori, notamment les souches déjà résistantes aux antibiotiques conventionnels, ii) d’être peu ou pas toxiques et iii) de ne pas causer / sélectionner de résistance. Durant ma thèse, plusieurs molécules naturelles ou synthétiques pouvant remplir ces critères ont été évaluées : i) les Aurones et les Berbérines qui sont des molécules issues de plantes, ii) les peptides antimicrobiens (PAM) issus de champignons (les cyclodepsipeptides), de grenouilles (Temporine SHa et ses dérivés) ou d’estomac de vache (les Lynronnes). Les résultats obtenus montrent que plusieurs de ces pistes peuvent être considérées comme prometteuses dans l’éradication d’H. pylori, particulièrement celle des PAM de type Temporine SHa et Lynronnes qui sont peu toxiques et actifs même contre les souches résistantes aux antibiotiques conventionnels responsables d’échecs thérapeutiques.


  • Résumé

    Helicobacter pylori, a gram-negative bacterium infecting the stomach, is the second cause of bacterial infection (after caries) in the world with 50 % of the human beings chronically infected. Long term infection by H. pylori leads to gastric ulcer and eventually to gastric cancer, with around 700,000 deaths per year. Although antibiotics were successfully used to treat patients, they are also responsible for the selection of resistant strains accounting for the 20-30 % treatment failure observed. For that reason, new molecules should be considered to treat H. pylori, ideally ones that are: i) active on H. pylori, including strains already resistant to conventional antibiotics, ii) not or poorly toxic and iii) not able to cause significant resistance. Few options were considered during my thesis that we thought could fulfill those purposes: i) Aurones and Berberines that are plant molecules and ii) antimicrobial peptides (AMP) originated from fungi (cyclodepsipeptides), from frog’s skin (Temporin-SHa and its derivatives), or present in the stomach of cow (Lynronnes). Taken together, my results demonstrated that among the different options we tested to treat H. pylori, Temporin-SHa and Lynronnes are the best candidates, particularly in the case of resistant strains responsible for treatment failure.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 30-12-2021

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.