Thèse soutenue

Facteurs de risque de la dépendance chez des femmes âgées françaises : étude sur la cohorte E3N

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nathalie Bouscaren
Direction : Marie-Christine Boutron-RuaultMarie-Noël Vercambre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Santé publique - épidémiologie
Date : Soutenance le 11/12/2018
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Santé Publique (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne ; 2015-...)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Epidémiologie des Cancers, Gènes et Environnement (Villejuif, Val de Marne)
établissement opérateur d'inscription : Université Paris-Sud (1970-2019)
Jury : Président / Présidente : Alexis Elbaz
Examinateurs / Examinatrices : Marie-Christine Boutron-Ruault, Marie-Noël Vercambre, Alexis Elbaz, Claudine Berr, Catherine Helmer, Karine Pérès
Rapporteurs / Rapporteuses : Claudine Berr, Catherine Helmer

Résumé

FR  |  
EN

Avec le vieillissement démographique, le nombre de personnes âgées dépendantes augmente et les proches (ou "tierces personnes") sont de plus en plus sollicités à leur côté. Dans une visée de santé publique, il importe d'étudier la place des tierces personnes dans le vieillissement et la relation entre dépendance et accumulation de facteurs de risque accessibles à la prévention.Le premier axe de cette thèse s'intéresse à l'intervention des tierces personnes dans les études de cohorte avançant en âge. Le deuxième axe consiste à analyser l'association entre la dépendance et l'accumulation de déficits sensoriels ou de comportements de santé.Cette thèse se base sur les données des femmes de la cohorte E3Nnées entre 1925 et 1930 : celles auto-rapportées et celles recueillies auprès d'une tierce personne. La dépendance est définie comme la présence d'une limitation dans au moins une des huit activités de l'échelle des activités instrumentales de la vie quotidienne (IADL).Les tierces personnes corroborent globalement la perception des personnes âgées concernant leur capacité à réaliser les IADL, étayant ainsi l'intérêt de leur implication dans les études épidémiologiques portant sur le vieillissement. Nous montrons également qu'un double déficit sensoriel est associé à un risque accru de survenue de la dépendance à court terme. De plus, le non-respect des recommandations concernant cinq comportements de santé était associé à une augmentation du risque de dépendance une dizaine d'année plus tard, selon un schéma cumulatif.Cette thèse contribue à valoriser la place des tierces personnes dans les études épidémiologiques et à améliorer les connaissances sur les facteurs de risque modifiables de la dépendance. Elle ouvre des pistes d'actions ciblées permettant d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées tout en augmentant leur durée de vie sans incapacité.