Thèse soutenue

Co-opétition et performance créative dans le crowdsourcing d'idées

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mehdi Elmoukhliss
Direction : Christine Balagué
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 05/06/2018
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut Mines-Télécom-Business School. Laboratoire en Innovation, Technologies, Economie et Management (Evry, Essonne)
établissement opérateur d'inscription : Université d'Évry-Val-d'Essonne (1991-....)
Jury : Président / Présidente : Emmanuelle Le Nagard
Examinateurs / Examinatrices : Christine Balagué, Emmanuelle Le Nagard, Christophe Benavent, Éric Vernette, Hervé Dumez
Rapporteurs / Rapporteuses : Christophe Benavent, Éric Vernette

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Dans une démarche de co-création et d’innovation ouverte, les entreprises utilisent des plateformes de crowdsourcing d’idées pour collecter les idées des consommateurs. Ce travail doctoral porte sur un nouveau modèle de plateforme, qui s’appuie simultanément sur la compétition et la coopération pour mobiliser la foule (le modèle de « co-opétition »). Son usage pose la question de son efficacité pour susciter des idées nombreuses et innovantes, par rapport aux modèles classiques basés uniquement sur la compétition ou la coopération. Pour répondre à cette question, nous avons mis en place deux expérimentations qui nous permettent de comparer quantitativement l’effet de la co-opétition, de la compétition et de la coopération sur la créativité des participants.Nos résultats indiquent que la co-opétition et la compétition renforcent la créativité des individus, contrairement à la coopération. Ils montrent un effet d’interaction positif entre la coopération et la compétition, qui traduit une influence plus importante de la co-opétition sur la créativité que celle de la seule compétition. Ces effets s’expliquent par le rôle médiateur de l’ambivalence motivationnelle, et non par celui de l’ambivalence émotionnelle. L’attitude envers l’indépendance modère l’effet direct des modèles d’interdépendance sur la qualité des idées, tandis que l’attitude envers la compétition et l’attitude envers la coopération n’ont pas d’influence significative. Cette recherche contribue à la littérature sur la créativité et le crowdsourcing d’idées, ainsi qu’à la littérature émergente sur la co-opétition entre individus.