Innovation en formation continue et dynamiques coopératives : etude sur le travail en réseau des enseignants au sein des établissements de l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger au Liban (AEFE)

par Rana El challah

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Philippe Meirieu et de Ramzi Salamé.

Soutenue le 08-03-2016

à Lyon en cotutelle avec l'Université Saint-Joseph (Beyrouth) , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon) , en partenariat avec Éducation, Cultures, Politiques (Lyon) (équipe de recherche) et de Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Anne Jorro.

Le jury était composé de Philippe Meirieu, Ramzi Salamé.

Les rapporteurs étaient Richard Étienne.


  • Résumé

    Notre thèse s'appuie sur des travaux en sciences de l'éducation et en sociologie (Huberman, 1995 ; Fullan, 1998 ; Fullan et Hargreaves, 2012) qui défendent l'idée selon laquelle le travail en réseau des enseignants serait le levier de leur développement professionnel. Notre étude analyse les modalités du travail en réseau des enseignants du secondaire dans le réseau des établissements de l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Étranger (AEFE) au Liban. En effet, nous défendons l'idée que les spécificités et la complexité inhérentes à ce réseau, et engendrées par la diversité des statuts et des styles de direction de ses établissements, questionnent avec beaucoup d'acuité la problématique de l’articulation entre la formation continue des enseignants, leur développement professionnel et le travail en réseau. Notre objectif principal est de mieux comprendre le fonctionnement de chacun des établissements du réseau de l'AEFE au Liban, les modalités de la mise en place de la formation continue au sein de ce réseau et la perception de son efficacité par les enseignants qui en bénéficient, afin de vérifier si ces dispositifs de formation, tels qu'ils existent actuellement, amènent effectivement les enseignants à travailler en réseau et contribuent à leur développement professionnel. Compte tenu de la complexité des paramètres à prendre en considération, la méthodologie appliquée s'appuie sur une double approche qualitative et quantitative. La combinaison de ces méthodes nous a permis de dresser une cartographie de l'ensemble des interactions au sein du réseau ainsi que des dynamiques de travail en réseau réellement observables sur le terrain. Les résultats de notre étude montrent que, malgré les directives des textes officiels, la formation continue dans le réseau de l'AEFE au Liban favorise peu le développement professionnel de ses enseignants. La coopération en réseau entre les enseignants ou les établissements est partielle. Ces phénomènes empêchent les enseignants de changer leur posture à l'égard de leur métier et d'embrasser un nouveau modèle de développement professionnel. De plus, les dispositifs de formation continue proposés par l'AEFE au Liban ne remplissent pas complètement leurs missions et ne fonctionnent pas en synergie comme ils le devraient. Cela entrave la mise en place d'une véritable « culture de réseau ». Le paradigme de « la culture de cités », emprunté au champ de la philosophie politique, permet de mieux comprendre plusieurs enjeux et causalités complexes. Les modèles de cités qui fonctionnent en systèmes selon des principes définis et variés constituent une véritable « grammaire » des liens politiques et sociaux. Ils fournissent le cadre nécessaire aux interactions entre ses acteurs et assoient leur conception du bien commun. Nous montrons comment ces modèles de gouvernance de cités, qui peuvent varier ou s'entrecroiser en fonction de facteurs conjoncturels, sont pertinents pour étudier les styles de direction des établissements, la manière dont ils s'inscrivent dans le réseau de l'AEFE et y inscrivent ou pas le travail en réseau de leurs enseignants. Nous proposons un nouveau paradigme qui permettrait au réseau des établissements de l'AEFE au Liban de passer d'une « culture de cité » à « une culture de réseau ». Il s'agirait d'élaborer un modèle de formation qui remette en dialectique le travail en réseau intra- et inter-établissements avec une dynamique de travail en synergie de l'ensemble des dispositifs de formation continue. Les parcours de l'élève et de l'enseignant seraient placés au cœur de la réflexion et des modalités de mise en œuvre du travail en réseau des enseignants comme vecteur de développement professionnel pourraient être redéfinies....

  • Titre traduit

    Innovation in continuous training and cooperative dynamics : study of networking among teachers within the schools of The Agency for French Education Abroad in Lebanon


  • Résumé

    Study of networking among teachers within the schools of The Agency for French Education Abroad in LebanonRésumé : This dissertation draws on a number of research studies in education and sociology (Huberman, 1995 ; Fullan and Hargreaves, 2012). It is based on the fact that teachers’ networking can be a lever for their professional development. Our research study examines the modalities of secondary school teachers’ interactive dynamics in the AEFE (Agency for French Education Abroad) school network in Lebanon. This specific network which comprises 43 schools across the country is known for being one of the biggest AEFE networks in the world. Its particular geopolitical and multicultural structure helps reflect the excellence and the visibility of French education abroad. Indeed, the inherent specificity and complexity of this network, characterised by its various leadership styles, questions the articulation between teacher training, professional development and networking. Our aim is to better understand how each school operates. Our goal is also to understand teacher training modalities within the school network and the teachers’ perceptions of their efficacy. More precisely, we need to know whether the current three teacher training programmes foster teachers’ networking and enhance their professional development. We have selected a stratified sample of 10 schools. Our representative sample consists of secondary school teachers, school principals, assistant head teachers and academic advisors. Our work is based on the findings of an exploratory survey on head teachers conducted in three AEFE schools in 2010-2011. We have designed many questionnaires : 423 were completed by teachers and coordinators, 380 others were completed by 380 students. We have conducted 51 interviews with schools principals, assistant head teachers, academic advisors as well as AEFE representatives. Given the complexity of the parameters to be taken into consideration, our methodology is both qualitative and quantitative. Statistical analysis tools were designed, sociogrammes and thematic analysis methods were applied as well. The frequency of occurrences in the interviewees’ utterances were analysed. The combination of analysis methods helped us draw a map representing teachers’ interactive dynamics of the school network.Our research findings show that, despite the directives and official texts, the AEFE teacher training programmes offer little support that fosters teachers’ professional development. There is little cooperation between teachers. These phenomena prevent teachers from embracing a professional development model. Furthermore, the three teacher training programmes do not really fulfill their mission since they are not synergistically connected, which hampers the emergence of networking culture. The paradigm of « imaginary cities » belonging to political philosophy helps better understand complex causalities and challenges. We show evidence that governance models can vary or overlap depending on several cyclical factors. These governance models correspond to the various leadership styles in the AEFE network and affect teachers’ networking practices. We suggest a new paradigm which enables the AEFE school network to shift from a culture of « city governance » to a « networking culture ». Our paradigm consists of a teacher training programme which establishes a dialectic unity between intra- and inter-establishment networking and synergy between the teacher training programmes. The student’s academic path as well as the teacher’s professional path will be at the heart of this paradigm. This will launch the essential foundations of a networking culture which fosters teachers’ professional development. Moreover, this new model can be implemented worldwide in other school networks which might be confronting similar issues.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.