Thèse en cours

Évitement Évidement Évidence. De l’image gravée à l’image collectée [avec vues rapprochées]

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 28/11/2008. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Anne Petrequin
Direction : Éric Vandecasteele
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences de l'art et esthétique
Date : Inscription en doctorat le 01/07/2001
Soutenance le 28/11/2008
Etablissement(s) : Saint Etienne
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon)

Résumé

FR  |  
EN

Il s’agit d’un questionnement sur l’aveuglement, le grossissement et l’infime différence, à travers uneexpérience de taille douce, et autour d’une collecte d’étiquettes. Quels sont les enjeux de ces deux pratiques que tout sépare apparemment ? Comment trois figures récurrentes — le lièvre, l'oeil et le crâne — peuvent simultanément se substituer à la gravure, et être les figures métaphoriques de l’acte de collecter et d’agencer des images tissées : paradoxes et évidences, engendrements et démultiplications, similarités et minuscules divergences ? En relatant des faits et des gestes, par un phénomène de réflexion — autant le reflet dans le cuivre que la méticuleuse analyse des figures et des procédures —, et par la tentative de description et de classification des étiquettes, nous touchons de près notre objet, jusqu’à la presque cécité, pendant l’effectuation, et après coup. La question peut se poser ainsi : l’œuvre ne fait-elle pas trou un moment, et que renvoie-t-elle alors ? Comment appréhender cet écart, même bref, entre la surface contemplée et le regardeur, qu’il soit créateur ou spectateur ? —un temps de suspens, une absence.Analyser une création personnelle, non pour en faire le tour (bien qu’il s’agisse de petites plaques de cuivre circulaires), ni pour s’en repaître visuellement (bien que le métal réfléchissant aveugle), ni pour prendre ausérieux nos façons de procéder (comme de dépeindre des vignettes), mais pour s’en servir telle une loupe, comme prétexte — et pour tenter d’appréhender quelque chose de la genèse et de la réception d’œuvres.L’ensemble est traversé par des auteurs, des cinéastes et des artistes sur lesquels nous prenons sans cesse appui.