Thèse en cours

Le pouvoir politique entre conservation et modération : histoire d'un problème au prisme de l'expérience constitutionnelle mexicaine (1824-1842)

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 13/12/2012. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Frida Osorio
Direction : Gil Delannoi
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Science politique
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2006
Soutenance le 13/12/2012
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de Sciences Po (Paris ; 1995-....)

Résumé

FR  |  
EN

Dans un contexte de graves bouleversements politiques, le souci d'éviter un exercice débridé du pouvoir fut au Mexique indissociable de la difficulté de palier la faiblesse de la structure et de l'autorité de l'État. Cette tension fait signe vers le problème de la conciliation de l'exigence de liberté et du besoin de l'autorité de l'État auquel ont fait face les régimes politiques issus des révolutions modernes. Notre étude a pour but de restituer la manière dont ce problème s'est posé au Mexique au sortir de la révolution d'Indépendance et les réponses qui y ont été apportées. L'essentiel de notre étude porte sur la difficulté rencontrée par le constitutionnalisme mexicain de consolider l'autorité de l'État sans tomber dans l'arbitraire. Nous cherchons à montrer que le souci d'articuler les exigences de modération et de conservation du pouvoir politique a notamment insipré l'introduction d'une tierce partie neutre visant le contrôle de la constitutionnalité des lois et la mise en œuvre effective de solutions efficaces pour faire face aux différentes crises politiques menaçant l'État. Il s'agit du seul cas dans le monde hispanique où l'on a tenté d'instituer un pouvoir neutre de ce genre dans un régime républicain. Ainsi, notre thèse s'inscrit en faux contre les paradigmes interprétatifs qui soutiennent que les constitutions établies au Mexique au XIXe siècle n'auraient servi que de déguisement à une idéologie foncièrement autoritaire.