Thèse en cours

La formation à la guerre en Europe occidentale du milieu du XVe siècle à la fin du XVIe siècle.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Simon Galli
Direction : Pascal Brioist
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Histoire
Date : Inscription en doctorat le 19/10/2011
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : Sciences Humaines et Sociales

Résumé

FR  |  
EN

Il s'agit ici d'identifier les savoirs et savoirs-faire auxquels fait appel l'activité quotidienne des hommes de guerre au début de l'époque moderne, les moyens par lesquels ils sont acquis et les discours qui se développent sur eux. Cette thèse s'appuie sur quatre grands axes de recherche : lister de manière aussi exhaustive que possible les compétences ou formations souhaitables ou nécessaires chez un homme de guerre ; étudier comment ces compétences multiples sont peu à peu rassemblées et acquises par un individu ; analyser comment ces mêmes compétences diverses sont rendues cohérentes et interagissent entre elles pour répondre aux enjeux quotidiens de l'activité militaire ; enfin, considérer en quoi les discours sur la formation des hommes de guerre sont aussi des discours sur la nécessaire réforme de la société et sur l'utilité de certaines disciplines scientifiques ou savoirs-faire. Cette thèse se devra d'étudier dans toute leur diversité les différentes compétences potentiellement utiles à un homme de guerre, qu'il soit simple soldat ou général, et que ces compétences soient clairement militaires (escrime, équitation, art du siège...) ou non (géométrie, natation...), qu'il s'agisse de sciences formalisées et livresques (mathématiques, histoire...) ou de savoirs-faire s'appuyant davantage sur l'oralité et la pratique (art du charpentier, du forgeron ; coup d’œil de l'officier expérimenté...). En conséquence, elle mobilisera des sources toutes aussi diverses : traités généraux sur l'art militaire, traités techniques, mémoires et sources narratives, ouvrages polémiques portant sur la politique, la morale ou l'éducation, sources juridiques. Deux traits saillants de cette période sont en effet d'une part la polyvalence dont doit faire preuve un homme de guerre, et d'autre part, l'absence d'un type de source contenant à lui seul un discours cohérent sur la formation des hommes de guerre, comme pourront le faire plus tard, à partir du XVIIe. siècle, les manuels militaires.