Thèse en cours

Simulateur Artériel Universel (SAU)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Louise Koskas
Direction : Farid Bakir
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Biomécanique
Date : Inscription en doctorat le 01/06/2022
Etablissement(s) : Paris, HESAM
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences des métiers de l'ingénieur (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : LIFSE - Laboratoire d'Ingénierie des Fluides et des Systèmes Énergétiques
établissement de préparation de la thèse : École nationale supérieure d'arts et métiers (1780-....)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

La pathologie artérielle est d'une grande fréquence et est un enjeu de société, que ce soit dans les pays développés ou dans les pays émergents. Elle se subdivise schématiquement en deux grandes entités que sont les maladies anévrismale et occlusive. Notre travail s'inscrit dans le besoin de mieux comprendre la mécanique de la pathologie artérielle et de mieux organiser son traitement. La thérapeutique chirurgicale se rapproche d'autant plus de l'ingénierie qu'elle en utilise les sciences et les instruments. Longtemps, cette utilisation est restée intuitive et inconsciente. L'avènement du concept de Dispositif Médical (DM), c'est-à-dire d'objet incorporant une ingénierie destinée à opérer une action thérapeutique ou à aider à celle-ci a encore rapproché les sciences médicales des sciences de l'ingénieur. Parmi ces sciences de l'ingénieur, la simulation occupe une place de plus en plus importante et est devenue irremplaçable dans tous les processus de conception, de mise en œuvre, d'évaluation et de formation. Nous sommes persuadés que la simulation s'avérera tout aussi incontournable dans la connaissance du fonctionnement artériel normal, pathologique et après traitement. Elle devrait permettre de mieux concevoir les thérapeutiques en en anticipant les effets. Ainsi, un objet capable de simuler le comportement mécanique de n'importe quel segment du réseau artériel normal, pathologique, traité ou non, serait d'une grande utilité pour mieux comprendre la réalité, concevoir des traitements, les évaluer et les enseigner. Un tel objet mériterait alors la dénomination de Simulateur Artériel Universel (SAU).