Thèse en cours

Agapios Landos (1585-1656) et la spiritualité orthodoxe au XVIIe siècle : un kaléidoscope à la croisée des confessions

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Illia Kovalenko
Direction : Vassa KontoumaJean-Pascal Gay
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Histoire et archéologie du monde byzantin et post-byzantin
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2023
Etablissement(s) : Université Paris sciences et lettres en cotutelle avec Université catholique de Louvain
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École pratique des hautes études
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne ; 2006-....)
établissement opérateur d'inscription : École pratique des hautes études (Paris ; 1868-....)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dans la continuité de mes études, entreprises depuis 2019, sur la personnalité et l'œuvre du moine athonite, je souhaite élargir mon champ d'investigation dans le cadre d'une thèse de Doctorat, et placer Agapios Landos au centre d'une réflexion portantsur les traditions spirituelles de l'aire hellénophone du XVIIe siècle. De par son origine crétoise, de par ses liens avec le monachisme athonite, de par son engagement pour l'instruction du peuple grec au-delà de toutes les frontières politiques ou juridictionnelles, Agapios a su produire une œuvre religieuse qui dépasse les limites habituelles des traditions chrétiennes en présence. Dans ses ouvrages, l'écrivain crétois combine en effet à ses expériences vécues des éléments hétérogènes d'origine byzantine et post-byzantine, médiévale ou issus du catholicisme post-tridentin, ce qui ne permet pas d'affirmer avec certitude si son enseignement spirituel était pleinement «orthodoxe», selon la prétention de ce moine athonite. Car encore faut-il définir ce que recouvre la notion d'enseignement spirituel orthodoxe à une époqueoù l'Église de Rome fait imprimer de nombreuses traductions des ouvrages spirituels catholiques en grec moderne, et où les missions protestantes ont réussi à propager leurs idées dans le milieu constantinopolitain et, à travers lui, dans une large aire hellénophone.