Thèse en cours

La rhétorique des émotions dans le discours médiatique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ahlam Bernaoui
Direction : Arnaud Huftier
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Littératures comparées
Date : Inscription en doctorat le 30/11/2022
Etablissement(s) : Valenciennes, Université Polytechnique Hauts-de-France en cotutelle avec UNIVERSITE HASSAN II DE CASABLANCA
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale polytechnique Hauts-de-France (Valenciennes, Nord ; 2021-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de recherche sociétés et humanités (Valenciennes, Nord ; 2021-....)

Résumé

FR  |  
EN

Le discours médiatique connait une improvisation remarquable durant la gestion des crises. Un discours qui change et qui s'adapte au fur et à mesure avec le développement de la situation locale et mondiale. Nous avons suggéré de travailler sur le discours médiatique adopté pendant les périodes de crise, en prenant en compte la rhétorique des émotions en général et celle de la terreur et de la peur en particulier. Ce travail de recherche sera élaboré par une approche analytique linguistique d'un corpus théorique constitué de trois livres (actuellement), à savoir : La langue des médias de Ingrid Riocreux 2016, Malades des nouveaux médias de Jean-Claude Larchet 2016, Information et persuasion : argumenter de Adolphe Nysenholc et Thomas Gergely 2007. Nous sommes en train d'analyser ces livres dans le but de les considérer en tant que support théorique et scientifique pour mieux comprendre le discours médiatique et de découper, techniquement et thématiquement, le corpus audiovisuel choisit. Le corpus sera analysé en s'appuyant sur : Les cadres, la lumière, le son, l'image, les gestes, le discours corporel (posturo-mimo-gestuelle), le contenu du texte, les expressions idiomatiques, le choix des invités, la durée de l'émission et le créneau horaire (à fin de répondre au ‘'quand ?'' et au ‘'pourquoi ?''). Dans une première vision, la rhétorique de la terreur et de la peur utilisée dans le discours médiatique est la thématique principale de notre projet de recherche et qui renvoie vers des disciples et définitions dérivantes tel que la théorie de sublimation, les stratégies de fascination. Deux axes principaux articulent notre projet de recherche. Le premier est l'approche sociolinguistique et littéraire, le second est le traitement et l'analyse audiovisuelle. Le premier repose sur l'analyse des livres cités auparavant, qui constituent notre corpus théorique, et qui visent à traiter les supports de médias, le discours direct et indirect, narratif, descriptif, argumentatif et incitatif, etc. Le deuxième axe concerne le traitement et l'analyse audiovisuelle du corpus. Pour ce corpus nous allons analyser les cadres, la lumière, les gestes, le discours corporel, le contenu du texte de l'énonciateur : L'analyse du discours, de l'énonciateur et de leur contexte et mise en production. Dans ce projet de recherche nous avons mis dans un premier temps trois hypothèses : La première : Le discours médiatique appuyant sur la terreur a le pouvoir d'initier la population à mieux respecter les mesures restrictives. La deuxième : La terreur peut créer un comportement de défi chez la population concernant les décisions prises. La troisième : La terreur dans le discours médiatique peut créer un doute chez la population qui se permet d'interpréter ce discours et de diffuser des rumeurs. L'analyse de l'influence du discours médiatique sur le comportement de la population vis-à-vis les décisions prises constitue l'intérêt de notre sujet de thèse, dans ce sens, nous avons choisi initialement comme intitulé : La rhétorique des émotions dans le discours médiatique.