L'artisanat de la menuiserie au Gabon, 1863-1981

par Traore Ayenengoye

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Laurent Heyberger et de Romuald Ombigath.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec FEMTO-RECITS - Laboratoire de Recherche sur les Choix Industriels, technologiques et Scientifiques (laboratoire) depuis le 06-12-2022 .


  • Résumé

    L'histoire de la menuiserie au Gabon est riche et ancienne, car elle remonte aux débuts de l'œuvre missionnaire. En effet, outre leurs actions dans la vulgarisation de l'Evangile, la construction des lieux de culte, l'alphabétisation des populations locales avec la construction des écoles, les Églises catholique et protestante ont aussi eu un impact socio-économique certain dans le pays à travers la mise en place des premières menuiseries artisanales. Cette volonté affichée par les Églises d'initier les jeunes Gabonais à la pratique des métiers du bois s'est notamment matérialisée avec la création des centres de constitution des corps des métiers ou ateliers-écoles, qui avaient pour objectif d'apprendre les métiers à ceux qui n'auraient pas d'aptitude pour l'école. C'est ainsi que les divers ateliers installés, notamment en menuiserie et en charpenterie servaient à former des ouvriers spécialisés sous le contrôle des clercs spécialistes. Après 1960, on assiste à une autonomisation de ces ouvriers. En effet, ces autochtones se sont organisés en corporation pour créer leurs propres structures. Quoique sans qualification, les ouvriers des menuiseries des missions chrétiennes, des sociétés forestières qui avaient en annexe des ateliers de menuiserie, des entreprises de BTP ont tout de même bénéficié d'un métier. Mais d'apprentis, ces menuisiers formés sur le tas dans les ateliers de missions chrétiennes et des sociétés forestières sont devenus peu à peu de petits entrepreneurs soutenus au lendemain des indépendances par les nouvelles autorités. Là va naitre le sentiment d'appartenir à un métier. D'où la volonté de mieux s'organiser pour devenir à leur tour des chefs d'entreprise.

  • Titre traduit

    Carpentry craftsmanship in Gabon, 1863-1981


  • Résumé

    The history of carpentry in Gabon is rich and ancient, as it dates back to the beginnings of missionary work. Indeed, in addition to their actions in the popularization of the Gospel, the construction of places of worship, the literacy of local populations with the construction of schools, the Catholic and Protestant Churches also had a definite socio-economic impact in the country through the establishment of the first artisanal woodwork. This desire displayed by the Churches to introduce young Gabonese to the practice of woodworking professions was materialized in particular with the creation of centres for the constitution of trades corps or workshops-The aim of these schools was to teach the trades to those who had no aptitude for school. For example, the various workshops set up, particularly in carpentry and framing, were used to train skilled workers under the supervision of specialist clerks. After 1960, these workers were empowered. In fact, these natives organized themselves into corporations to create their own structures. Although unqualified, the workers in the carpentry shops of the Christian missions, the forestry companies that had carpentry workshops attached to them, and the construction companies still benefited from a trade. But as apprentices, these carpenters trained on the job in the workshops of Christian missions and forestry companies gradually became small entrepreneurs supported after independence by the new authorities. There will be the feeling of belonging to a profession. Hence the desire to better organize themselves to become entrepreneurs in their turn.