Thèse en cours

Caractérisation et amélioration des trajectoires écologiques dans les parcs photovoltaïques en France

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Louison Bienvenu
Direction : Francis Isselin-NondedeuArmin Bischoff
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences de l'Environnement
Date : Inscription en doctorat le 12/09/2022
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la Société : Territoires, Économie et Droit (Centre-Val de Loire ; 2018-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours ; 2004-....)
Equipe de recherche : DATE - Dynamique et Action Territoriales et Environnementales

Résumé

FR  |  
EN

Les parcs photovoltaïques se sont fortement développés ces 10 dernières années et leur surface totale devrait s'accroître dans les années à venir sous l'impulsion des politiques de transition énergétique. Un parc peut représenter une surface relativement importante dans un paysage, et impacter négativement les habitats et la biodiversité après la phase chantier et durant son exploitation. Cependant, ces sites, anthropisés, avec des alternances de parcelles en ombre et en pleine lumière peuvent paradoxalement présenter des opportunités de conservation pour certaines espèces ou communautés. Comparativement au nombre important de parcs photovoltaïques, les études sont encore éparses, particulièrement en Europe et en France, et tirent souvent des conclusions sur la base d'un seul site et présentent des résultats contradictoires. L'objectif de ce projet est double (1) améliorer les connaissances concernant les effets des parcs photovoltaïques sur la végétation, en considérant plusieurs échelles d'analyse et plusieurs sites en France, (2) réaliser une expérience de renforcement/restauration de populations de plantes et de pollinisateurs associés, en se focalisant principalement sur l'Azuré bleu. Ce projet sera mené en collaboration avec ENGIE Green qui dispose actuellement de 150 sites en phase d'exploitation sur le territoire métropolitain. Les résultats attendus conforteront les retours d'expériences sur les relations entre les PP et la biodiversité, et permettront de proposer des recommandations et des mesures de gestion pour améliorer les trajectoires écologiques sur ces sites.