Analyse des cellules myéloïdes au cours d'un traitement à l'amoxicilline des pneumonies à Streptococcus pneumoniae

par Mélanie Mondeme

Projet de thèse en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie - PHARM

Sous la direction de Christelle Faveeuw et de Christophe Carnoy.

Thèses en préparation à l'Université de Lille (2022-….) , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Lille) , en partenariat avec Centre d'Infection et d'Immunité de Lille (laboratoire) et de Bactéries, Antibiotiques et Immunité (equipe de recherche) depuis le 01-09-2019 .


  • Résumé

    Streptococcus pneumoniae (ou communément appelé pneumocoque) est l'une des principales causes de surinfections bactériennes post-grippales, à l'origine d'une morbi-mortalité importante lors des pandémies de grippe. De plus, les infections à S. pneumoniae sont de plus en plus difficiles à traiter en raison de l'émergence de bactéries résistantes aux antibiotiques. De nouvelles stratégies thérapeutiques sont nécessaires pour combattre cette bactérie. Parmi celles-ci, la modulation de l'immunité innée représente une piste pertinente. Les bêta lactamines, traitement de référence des infections à pneumoque, sont connues pour leur effet direct bactéricide. Toutefois, des travaux suggèrent que l'immunité innée de l'hôte contribue à l'efficacité de l'antibiotique. Notre hypothèse est donc que les bêta-lactamines peuvent indirectement réguler les réponses innées antibactériennes, essentiellement les fonctions des cellules myéloïdes, une conséquence de leur activité directe contre le pathogène. Le but de ce projet est de caractériser l'impact de l'amoxicilline sur la dynamique et la diversité fonctionnelle des cellules myéloïdes matures et leurs progénitures lors d'une pneumonie à S. pneumoniae post-grippale dans un modèle murin. Pour se faire, des études transcriptomiques et de cytométrie en flux seront investiguées. Ainsi, cette étude permet de déterminer les mécanismes fondamentaux des défenses antibactériennes innées et d'ouvrir de nouvelles perspectives sur les thérapies anti-infectieuses.

  • Titre traduit

    Analysis of myeloid cells during amoxicillin treatment of pneumonia caused by Streptococcus pneumoniae


  • Résumé

    Streptococcus pneumoniae or pneumococcus is a common cause of post-influenza secondary bacterial pneumonia, contributing to the excess of morbidity and mortality during influenza pandemics. Importantly, infections with S. pneumoniae become harder to treat due to the spread of bacteria resistant to antibiotics. There is an urgent need of novel therapeutic strategies to fight this bacteria. Antibiotics are well known for their direct antimicrobial effects but growing evidence suggests that host innate immunity contributes to the efficacy of antibiotic treatment. Our working hypothesis is that antibiotics indirectly regulate antibacterial innate responses, mainly myeloid cells functions, as a consequence of their direct activity against the pathogen. The aim of our project is to characterize the impact of amoxicillin, the first line treatment of pneumococcal infection, on the dynamics and functional diversity of mature myeloid cells and their progenitors during secondary pneumonia post-influenza caused by S. pneumoniae. To do this, transcriptomic and flu cytometry analysis will be conducted. Finally, this project makes it possible to determine fondamental processes in innate antibacterial responses and to open up new perspectives on anti-infectious therapies.