Thèse en cours

Modèles de substitution pour des architectures basées sur graphes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Luis Irastorza valera
Direction : Francisco ChinestaLuis Saucedo
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Matériaux
Date : Inscription en doctorat le 03/01/2022
Etablissement(s) : Paris, HESAM en cotutelle avec Université Polytechnique de Madrid
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences des métiers de l'ingénieur
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Pimm - Laboratoire Procédés et ingénierie en mécanique et matériaux
établissement de préparation de la thèse : École nationale supérieure d'arts et métiers (1780-....)

Résumé

FR  |  
EN

Lors de la modélisation d'un matériau d'architecture ou d'un métamatériau, il faut évaluer la relation contrainte-tension. Il y a trois difficultés majeures à appliquer les technologies habituelles d'apprentissage automatique pour contracter les régressions contrainte-tension: - Parfois, le comportement dépend d'autres quantités observables qui pourraient et devraient également être mesurées (température, taux de charge, …). - Seule une partie du système structurel peut être observée, et la question de la possibilité de modéliser des quantités observables reste un problème majeur. - Les variables non observées, ou celles qui ne sont tout simplement pas accessibles parce qu'elles condensent à l'heure actuelle toute l'histoire expérimentée, pourraient affecter la relation recherchée, ce qui signifie qu'elles doivent être prises en compte, ainsi que leur évolution temporelle, émanant des procédures d'apprentissage adéquates. Ces trois points seront abordés dans un cadre d'apprentissage fondé et augmenté par la physique.