Les déterminants de la croissance urbaine dans les pays en développement : Théorie(s), approches empiriques et politiques publiques

par Jakob Munzel

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Éric Rougier.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Groupe de recherche en économie théorique et appliquée (Pessac, Gironde) (laboratoire) depuis le 15-10-2021 .


  • Résumé

    La thèse se propose d'étudier les déterminants de la croissance urbaine et le développement économique territorial d'un pays en développement à définir dans le projet de thèse. L'urbanisation massive des pays en développement suscite une organisation des activités économiques et des dynamiques de croissance entre les villes qui ne suit pas les prédictions théoriques élaborées à partir de l'expérience historique des pays développés (Glaeser et Henderson, 2017 ; Duranton, 2014). Des travaux récents ont montré que l'urbanisation des pays en développement est souvent indépendante des processus d'industrialisation (Gollin et al., 2015). Les villes des pays en développement survivent souvent grâce à la taille importante des activités informelles, notamment de service ou de petite activité manufacturière, génératrices de revenus faibles et peu protectrices. On observe également des grandes villes à la croissance exponentielle accumulant des fonctions urbaines supérieures liées à l'économie de la connaissance (innovation, services supérieurs, etc.) ainsi que des activités de production habituellement dédiées aux villes de rang inférieur. Les villes moyennes peinent donc à définir leur place dans le système urbain tandis que la taille des grandes villes explose dans le haut de la hiérarchie. Compte-tenu de ces schémas spécifiques et du peu de travaux existants, la thèse permettra de porter un regard neuf sur la singularité des processus de croissance urbaine dans les pays en développement et d'expliciter en quoi elles peuvent être nuisibles à la croissance et au développement des petites et moyennes villes mais également porter atteinte à la pérennité de la croissance des plus grandes entités urbaines.

  • Titre traduit

    Les déterminants de la croissance urbaine dans les pays en développement : Théorie(s), approches empiriques et politiques publiques


  • Résumé

    The thesis aims to study the urban system and the territorial economic development of a developing country to be defined at the start of the project. The massive urbanization of developing countries is prompting an organization of economic activities and growth dynamics between cities that does not follow the theoretical predictions developed from the historical experience of developed countries (Glaeser and Henderson, 2017 ; Duranton, 2014). Recent work has shown that urbanization in developing countries is often independent of industrialization processes (Gollin et al., 2015). Cities in developing countries often survive thanks to the large size of informal activities, especially service or small manufacturing, which generate low income and offer little protection. We also observe large cities with exponential growth accumulating higher urban functions linked to the knowledge economy (innovation, higher services, etc.) as well as production activities usually dedicated to lower-ranking cities. Medium-sized cities therefore struggle to define their place in the urban system while the size of large cities explodes at the top of the hierarchy. Given these specific patterns and the limited amount of existing work, the thesis will allow us to take a fresh look at the urban growth processes in developing countries and evaluate the extent to which they may be harmful to the growth and development of small and mediumsized cities, and they may undermine the sustainability of the growth of the largest urban entities.