Les attentats islamistes en France depuis 2012: une radicalisation ethnique?

par Mohamed Taki

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Piero D. Galloro et de Rachel Sarg.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de SLTC - SOCIETES, LANGAGES, TEMPS, CONNAISSANCES , en partenariat avec 2L2S - Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (laboratoire) depuis le 04-12-2020 .


  • Résumé

    La récente vague d'attentats islamistes depuis 2012 en France révèle qu'il s'agit davantage d'auteurs nationaux que dans les précédentes mais dont l'origine ethnique atteste qu'il s'agit dans une très large majorité d'enfants de l'immigration maghrébine. Confrontés aux mêmes conditions socioéconomiques, leur coreligionnaires turques semblent épargnés par ce phénomène. Au-delà donc du contexte et de la religion, il semblerait que le malaise identitaire soit sans doute un facteur de leur radicalisation débouchant sur cette identité meurtrière. Cette étude vise donc à vérifier cette hypothèse et à comprendre à quoi tient le bien-être identitaire des Turcs pour mieux prévenir le passage à l'acte.

  • Titre traduit

    The Islamist attacks in France since 2012: ethnic radicalization?


  • Résumé

    The recent wave of Islamist attacks since 2012 in France reveals that they are more national perpetrators than in previous ones, but whose ethnic origin attests that a very large majority of them are children of the Maghrebian immigration. Confronted with the same socioeconomic conditions, their Turkish co-religionists seem spared from this phenomenon. So beyond the context and religion, it would seem that identity discomfort is perhaps a factor in their radicalization, leading to this murderous identity. This study therefore aims to check this hypothesis and to understand how the well-being of Turks can be a key of solution to better prevent this criminal act.