Des friches au paysage : analyse d'un dispositif d'action publique environnementale dans des rapports sociaux localisés. Le cas des Côtes de Moselle.

par Alissia Gouju

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Jean-Luc Deshayes et de Lionel Jacquot.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de SLTC - SOCIETES, LANGAGES, TEMPS, CONNAISSANCES , en partenariat avec 2L2S - Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (laboratoire) et de ARTS/SOCIOLOGIE - 2L2S (equipe de recherche) depuis le 26-10-2015 .


  • Résumé

    Associées à l'idée d'abandon, de déprise économique et d'une vie sociale en berne, les friches agricoles sont devenues une préoccupation importante des politiques publiques depuis le milieu du XXème siècle. Plus récemment, le traitement des friches s'est inscrit comme un des éléments de l'action publique localisée. Sur la base d'une sociologie de l'action publique, nous nous proposons d'étudier les rapports sociaux, les interactions et les pratiques d'acteurs aux positions et statuts diversifiés, qui interviennent, peu ou prou, dans le processus d'aménagement ou de transformation d'une friche. À l'aide d'un corpus théorique de socio-anthropologie, nous porterons une attention particulière aux conceptions et usages de la Nature en posant l'hypothèse que ceux-ci influencent la manière dont les friches sont perçues et aménagées, et participent à la construction de rapports sociaux : la Nature est-elle associée à une ressource à « domestiquer » ou un « sujet » doté de droits ? La friche, en tant qu'espace où la nature « sauvage » se développe, est-elle considérée comme une marque de « dé-civilisation » ? En quoi la qualification de « friche » participe au classement ou à la disqualification des populations qui y vivent ? Pour cela, nous nous proposons de mener une enquête qualitative (entretiens semi-directifs) sur les côtes de Moselle, et cela en liens étroits avec le Parc Naturel Régional de Lorraine.

  • Titre traduit

    From wastelands to landscape: environmental public action scheme and localized social relationships. The case of Moselle hills.


  • Résumé

    Associated with the idea of ​​abandonment, abandonment of economic and social life in Bern, wastelands have become a major concern of public policy since the mid-twentieth century. More recently, landfill treatment has been identified as one of the elements of localized public action. On the basis of a sociology of public action, we propose to study social relationships, interactions and practices of actors with diverse positions and statutes involved, more or less, in the management process Or transformation of a wasteland. Using a theoretical corpus of social anthropology, we will pay particular attention to the design and use of nature by assuming that they influence how wastelands are perceived and managed, and participate in Building social relationships: is nature associated with a resource to be 'domesticated' or a 'subject' with rights? Is fallow land, as a space where 'wild' nature develops, considered as a mark of 'de-civilization'? How does the qualification of 'fallow land' contribute to the classification or disqualification of the people who live there? For this, we propose to conduct a qualitative survey (semi-structured interviews) on the Moselle coast, and this in close ties with the Regional Natural Park of Lorraine.