Les femmes issues de l'immigration subsaharienne dans l'ethnic business : carrière déviante ou lutte pour la reconnaissance sociale.

par Ange manuella Axt (Djoky mboulet riff)

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Piero D. Galloro.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de SLTC - SOCIETES, LANGAGES, TEMPS, CONNAISSANCES , en partenariat avec 2L2S - Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales NANCY (laboratoire) depuis le 26-11-2013 .


  • Résumé

    Les immigrés en général partent des pays pauvres pour les pays riches dans le but d'avoir un meilleur avenir. Leur statut d'immigrés, de part la barrière de la langue, des lois, de l'adaptation, et bien d'autres, leur rend l'accès à l'emploi très restreint. L'issue la plus accessible à l'emploi pour eux, semble être entrepreneuriat, dans lequel ils se lancent souvent.Les femmes n'en sont pas exempt, et pour la première génération, elles semblent tout simplement reproduire le schéma de leur pays d'origine, mais qu'en est -il des femmes issues de la seconde génération d'immigrés, reproduisent-elle aussi un schéma, ou sont - elles dans une carrière déviante, ou encore par lutte pour la reconnaissance sociale.

  • Titre traduit

    women from subsaharian immigration in ethnic business : deviant carreer or struggle for social acknowleggement


  • Résumé

    Immigrants in general leave from poor lands to rich lands to have a best futur. Because of their immigrant statut, they have difficulties to get jobs, so they use to create micro enterprises.So is also for women, Many first immigrant women just reproduce the same schema of their contry, what about women from the second generation? So we want to study the motivations of those women from the second génération to create micro enterprises. Is it because they reproduce their parents cliché? or because they have difficulties to get job? or because they look for social acknowlegement?