Les microplastiques : Évaluation de la contamination des organismes et des milieux aquatiques en lien avec la consommation humaine de produits aquatiques

par Gabriel Pasquier

Projet de thèse en Chimie théorique, physique, analytique

Sous la direction de Rachid Amara et de Guillaume Duflos.

Thèses en préparation à Littoral , dans le cadre de École doctorale Sciences, technologie et santé (Amiens) , en partenariat avec Laboratoire d'océanologie et de géosciences (Wimereux, Pas-de-Calais) (laboratoire) depuis le 05-01-2021 .


  • Résumé

    Les microplastiques (MP) représentent l'ensemble des particules de plastique, de 1 μm à 5 mm, sous forme de fragments, de fibres, de sphères ou encore de film (Hartmann, 2019). Ces MP peuvent être de source primaire, c'est-à-dire intentionnellement fabriqués pour leur utilisation dans divers produits, ou de source secondaire lorsqu'ils dérivent de la dégradation des macroplastiques employés dans de nombreux secteurs d'activités. Ces sources conduisent à une grande dispersion des MP dans les milieux aquatiques, que ce soit dans les sédiments ou la colonne d'eau (Lusher, 2015) et à leur ingestion par de nombreuses espèces aquatiques (Lusher, 2017). Par exemple, des MP ont été détectés dans le tractus intestinal de diverses espèces de poissons (Lusher 2017) ou de crevettes (Hossain et al, 2020). De plus, ils ont également été observés chez des organismes entiers comme des moules et coques (Kazour et al, 2019 ; Hermabessiere et al., 2019 ; Kazour & Amara, 2020) ou des huîtres (Martinelli et al, 2020). Aussi, l'intérêt de détecter la possible présence de MP dans les produits aquatiques de façon harmonisée prend une ampleur de plus en plus importante (Dehaut et al, 2019). Les méthodes employées à ce jour pour étudier ces MP sont diverses et aucun consensus n'a encore été défini parmi la communauté scientifique concernant leur standardisation. De nombreuses interrogations persistent au sujet de l'impact de ces MP sur l'environnement, sur les organismes aquatiques et sur le possible risque sanitaire via la consommation de bivalves, crustacés et poissons. Afin de développer les connaissances sur ces différents points, l'Ecole Universitaire de Recherche (EUR) de l'ULCO propose un sujet de thèse dont le travail va s'orienter selon plusieurs aspects (Workpackages) ayant pour objectifs de : (i) développer et comparer des méthodes analytiques pour l'étude des MP, (ii) appliquer ces méthodes lors d'études environnementales et de mise en place de biosurveillance, (iii) évaluer les dangers liés à la consommation de certains produits aquatiques.

  • Titre traduit

    Microplastics: Evaluatiion of the contamination of organisms and aquatic environments connected with the human consumption of aquatic products


  • Résumé

    Microplastics (MP) represent all plastic particles, from 1 μm to 5 mm, in the form of fragments, fibers, spheres or even film (Hartmann, 2019). These MP can come from primary sources, that means they are intentionally manufactured for their use in various products, or of secondary sources when they come from the degradation of macroplastics used in many industries. These sources lead to a wide dispersion of MP in aquatic environments, whether in sediments or the water column (Lusher, 2015) and to their ingestion by many aquatic species (Lusher, 2017). For example, MP have been detected in the intestinal tract of various species of fish (Lusher 2017) or shrimp (Hossain et al, 2020). In addition, they have also been observed in whole organisms such as mussels and cockles (Kazour et al, 2019; Hermabessiere et al., 2019; Kazour & Amara, 2020) or oysters (Martinelli et al, 2020). Also, the interest in detecting the possible presence of MP in aquatic products in a harmonized manner is becoming increasingly important (Dehaut et al, 2019). The methods used to date to study these MP are diverse and no consensus has yet been defined among the scientific community regarding their standardization. Many questions persist about the impact of these MP on the environment, on aquatic organisms and on the possible health risk through the consumption of bivalves, crustaceans and fish. In order to develop knowledge on these different points, the University Research School (EUR) of ULCO offers a thesis subject whose work will focus on several aspects (Workpackages) with the objectives of: (i) develop and compare analytical methods for the study of MP, (ii) apply these methods during environmental studies and implementation of biomonitoring, (iii) assess the dangers associated with the consumption of certain aquatic products.