Thèse en cours

Les représentations de la souveraineté dans l'oeuvre romanesque de Philippe Sollers

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Haytham Jarboui
Direction : Philippe ForestEmna Beltaïef
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Langues, civilisations et littérature française
Date : Inscription en doctorat le 18/12/2020
Etablissement(s) : Nantes Université en cotutelle avec Université de Tunis
Ecole(s) doctorale(s) : ALL - Arts, Lettres et Langues (Nantes)

Résumé

FR  |  
EN

L’étude des représentations de la souveraineté dans les romans (31 romans) de Philippe Sollers permet de décliner ce concept de souveraineté qui appartient a priori au champ politico-juridique. Cette étude passe en premier lieu par le questionnement qui porte sur le genre romanesque pour déterminer son implication d’un point de vue politique et pour savoir comment il peut agir sur le réel. L’objectif d’une telle démarche est de démontrer que les romans de Sollers sont à contre-courant de la « démocratie indifférente de l’écriture » qui consiste à établir une égalité entre les sujets. L’intérêt est de savoir si cette littérature est fidèle à ce postulat en interrogeant la notion de « roman à thèse » et de « roman démocratique ». Il importe de savoir si un thème ou une prise de position suffisent à définir la littérature démocratique. Ce travail de recherche tentera de répondre à la question suivante : la littérature contemporaine exerce-t-elle un pouvoir sur la société ? Le questionnement au cours de cette thèse portera aussi sur le pouvoir qu’exerce ce dispositif narratif (S’agit-il d’un « je » autoritaire ou dialogique, donc démocratique ?) dans la fiction sollersienne. L’étude de la notion de souveraineté amènera à interroger la notion de « socialisation volontaire » développée par Nelly Wolf. L’analyse permet de déchiffrer les enjeux de cette socialisation. Dans une autre perspective, la recherche conduira à l’analyse de la notion de « moments souverains », telle que théorisée par Georges Bataille. Ainsi l’ironie et l’érotisme – des variantes de ces « moments souverains » - seront étudiés. Cette recherche explorera donc tous les aspects de la souveraineté, prise à la fois au sens hégélien – c’est-à-dire la domination et l’exercice d’un pouvoir – et au sens batailléen tel que nous l’avons exposé dans notre projet.