Thèse en cours

Impacts de l'environnement sur les pratiques de sélection paysanne et le comportement des variétés qui en résultent

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 03/06/2024. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Michel Turbet delof
Direction : Isabelle Goldringer
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Agronomie
Date : Inscription en doctorat le 01/12/2020
Soutenance le 03/06/2024
Etablissement(s) : université Paris-Saclay
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences du Végétal : du gène à l'écosystème
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : GQE - Génétique Quantitative et Évolution - Le Moulon
Equipe de recherche : DEAP : Diversité, Evolution et Adaptation des Populations
référent : Faculté des sciences d'Orsay
graduate school : Université Paris-Saclay. Graduate School Biosphera (2020-....)

Résumé

FR  |  
EN

L'adaptation des variétés à la diversité des environnements pédo-climatiques ainsi qu'aux usages des agriculteur.rices est un enjeu majeur pour la transition agroécologique des systèmes agricoles. Pour favoriser cette adaptation au contexte local, la sélection paysanne propose de gérer et de sélectionner localement les variétés. Ma thèse vise à mieux comprendre l'insertion des pratiques de sélection paysanne du blé tendre dans les systèmes de production ainsi qu'à mettre en lien les réponses des variétés paysannes issues de ses pratiques avec des facteurs liés aux environnements de culture. Pour répondre à ces objectifs, j'ai mené une recherche participative impliquant dix paysans, quatre animateur.rices de maisons de semence paysanne et une chercheuse. Ces partenaires ont conduit 29 expérimentations en France et en Belgique en 2022 et/ou 2023 qui ont donné lieu à la collecte de données qualifiant les variétés testées (composantes du rendement, stades phénologiques…) et l'environnement de culture (sol, climat…). Des enquêtes semi-directives auprès des dix paysans ont été menées pour étudier les pratiques de sélection paysannes. Dans le premier axe de la thèse, nous avons décrit les pratiques de sélection paysanne et cherché à comprendre comment elles s'intègrent dans les systèmes de production. Nous avons identifié 20 pratiques de sélection paysanne, correspondant à deux grandes logiques : une logique de sélection visant à identifier dans la diversité existante, les variétés les mieux adaptées au contexte de la ferme et une logique de création active d'une nouvelle diversité (par des mélanges ou croisements) suivie d'une sélection pour l'adaptation au contexte de la ferme. Nous avons également montré les fortes interactions entre les pratiques de sélection et les autres pratiques agricoles ainsi que le rôle central de l'expérimentation pour mettre à l'épreuve les variétés à la fois sur des critères agronomiques et de valorisation. Le deuxième axe visait à mieux comprendre les facteurs d'adaptation des variétés à leur environnement de culture. Pour cela, nous avons procédé en 2 étapes. (1) Pour identifier les facteurs environnementaux impactant la production du blé dans chaque essai, nous avons proposé une démarche de diagnostic agronomique participatif qui combine le diagnostic interne de l'expérimentateur.rice et le diagnostic externe de l'équipe de recherche. Cette méthode nous a permis d'identifier les stress spécifiques à chacun des 29 essais et les stress les plus fréquents à l'échelle du réseau d'essais comme le manque d'azote, le déficit hydrique entre épi 1cm et floraison (principalement en 2022) ou la pression adventice (principalement en 2023). (2) Nous avons ensuite pu tester la validité d'une dizaine d'hypothèses sur l'adaptation des variétés paysannes à certains environnements de culture et stress qui s'y expriment. Enfin le dernier axe consistait à développer et utiliser à l'échelle du réseau d'essais des modèles statistiques bayésiens, plus robustes pour des réseaux très déséquilibrés, visant à expliquer une part de l'interaction génotype-environnement (régression de Finlay-Wilkinson et régression factorielle). La comparaison entre modèles par validation croisée a permis de sélectionner les modèles les plus prédictifs. Ces modèles appliqués aux données expérimentales, ont permis de quantifier l'impact de certains stress sur les réseaux d'essai ainsi que la sensibilité des variétés à ces stress et de compléter l'analyse issue des diagnostics agronomiques participatifs. Ce travail de recherche s'inscrit dans une logique de recherche-action participative tenant compte autant que possible du contexte spécifique des systèmes de production et s'appuyant fortement sur les savoirs locaux des agriculteur.rices. Il peut contribuer à légitimer certaines pratiques agricoles, notamment de sélection paysanne et montre leur intérêt pour la transition agroécologique.