Pratiques éducatives parentales chez les élèves du primaire : étude comparative auprès des familles chinoises en Chine et en France

par Kaiyu Chang

Projet de thèse en Sciences de l'éducation et de la formation

Sous la direction de Geneviève Bergonnier-dupuy.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation , en partenariat avec Centre de Recherche éducation et formation (laboratoire) depuis le 30-09-2020 .


  • Résumé

    I. Problématique, objectif de la recherche, originalité du travail : Aujourd'hui, la France compte un grand nombre d'habitants qui viennent de Chine. La plupart de ces migrants s'installent dans la région d'île de France et beaucoup d'entre eux ont quitté leur pays d'origine pour l'espoir d'un avenir meilleur, et notamment pour que leurs enfants puissent profiter de ressources éducatives mieux développées et obtenir une certaine réussite scolaire. Avérés comme étant des éléments centraux en ce qui concerne l'éducation des élèves, les parents jouent un rôle important dans le domaine de la réussite éducative. De nombreuses recherches ont montré que l'un des moyens pour favoriser l'apprentissage et la réussite scolaire des élèves de primaire est d'appliquer des pratiques éducatives parentales. Cependant, pour des parents chinois qui s'installent en France, il faut faire face aux difficultés de l'intégration sociale, et c'est aussi dans le domaine des pratiques éducatives parentales pour leurs enfants. Dans le secteur des recherches comparatives, la plupart des études comparatives interculturelles sont concentrées sur les études entre des familles américaines ou des familles européennes et des familles asiatiques (les familles japonaises, vietnamiennes, etc.). Cependant, les familles chinoises sont insuffisamment étudiées en tant qu'objet de recherche, surtout d'un point de vue comparatif. De plus, peu de recherches s'attachent à la comparaison des familles chinoises vivant en France et des familles chinoises qui habitent en Chine. Par conséquent, les connaissances sur ce domaine sont limitées. Nous allons comparer les pratiques éducatives parentales de ces deux publics en espérant que notre recherche contribuera à combler cette insuffisance. Comme décrit ci-dessus, l'objectif central de notre recherche est d'essayer de trouver les points communs et les différences en matière de pratiques éducatives parentales entre ces deux groupes de familles. Nous allons essayer d'évaluer les dimensions diverses des pratiques éducatives parentales sur ces deux publics et de découvrir s'il y a des tendances pour chaque style de pratique éducative dans ces deux groupes. Nous cherchons également à vérifier si les styles éducatifs parentaux proposés par des chercheurs occidentaux sont aussi applicables sur les sociétés chinoises. De plus, nous explorerons les raisons possibles des différences de pratiques éducatives familiales et leur impact sur les enfants de ces deux groupes. II. Cadre de référence théorique 1. Les pratiques éducatives parentales Sur la base des travaux classiques de Baldwin (1948), et surtout de Becker (1964) et de Baumrind (1971), nous avons des connaissances principales sur la classification des styles éducatifs parentaux. Nous faisons également référence aux travaux de Kellerhals & Mondanton (1991). Leurs travaux précédents sur les quatre composants du processus éducatif (les objectifs éducatifs parentaux, les techniques d'influence parentale, les rôles éducatifs dans la famille et les modes de coordination parentale avec les autres instances) nous permettent de voir la classification des styles éducatives d'une nouvelle manière. En plus, les études de Kellerhals et Mondanton mettent en relation les stratégies éducatives des parents avec leur origine culturelle, qui nous offrent une nouvelle perspective d'analyser les résultats des questionnaires. 2. La « face », le confucianisme et les familles chinoises La société chinoise est fortement influencée par les valeurs confucéennes. L'interdépendance se montre comme le caractère principal dans les réseaux sociaux des Chinois, le soi est souvent interprété en référence aux relations avec les autres ainsi qu'aux attentes de la société. La culture chinoise est considérée comme une culture de « face ». Le sens de la valeur des individus est largement basé sur le respect des autres. Les pratiques éducatives parentales reflètent donc logiquement ces valeurs traditionnelles. La compréhension du confucianisme et de la culture de « face » nous aiderait à mieux saisir les différences des pratiques éducatives parentales entre les deux publics de notre recherche. 3. Stratégies identitaires, stratégies d'acculturation et les parents immigrants chinois L'identité est souvent utilisée comme un concept générique qui définit « un état de la personne ou du groupe auquel on peut se référer dans l'explication de comportements individuels ou collectifs» (Kastersztein, 1990). Si son identité est remise en question, l'individu peut recourir à des stratégies identitaires pour la restaurer. Dans le contexte interculturel, les immigrants peuvent subir un morcellement culturel, car leurs valeurs « traditionnels » du pays d'origine ne s'adaptent plus à la nouvelle société « moderne » du pays d'accueil. Pour échapper de ce morcellement culturel, ils ont recours aux stratégies identitaires. Les stratégies identitaires remplissent une double fonction ontologique (idéal de soi, conservation de soi,…) et pragmatique (négociation de l'influence sociale, acceptation d'autrui,…) répondant respectivement à deux préoccupations fondamentales pour l'humain (Camilleri et al. 1990) : - la préoccupation générale de sens et de valeur personnelle (« être» ou « en être») ; - la préoccupation concrète de l'accord avec les autres (« paraître »). Dans le même champ de recherche, les recherches anglophones sont principalement représentées par le modèle d'acculturation de Berry. D'après lui, l'acculturation fait référence aux changements comportementaux et psychologiques qui se produisent en raison du contact entre deux groupes culturels ou plus et leurs membres individuels (Berry, 2005; Kim, 2007). Notre recherche ferait référence au modèle d'acculturation de Berry. Il y a plus de recherches précédentes concentré sur le public de parents immigrants chinois employant ce modèle théorique. Même si la plus part des recherches travaillent sur les parents immigrants chinois aux Etats-Unis, elles peuvent nous aider à mieux élaborer la structure de notre recherche. III. Hypothèses Les hypothèses du projet comporte deux parties : ceux sur les points en commun de pratiques éducatives des deux publics et ceux sur les différences de pratiques éducatives des deux publics. Pour la première partie, étant donné que dans le contexte culturel asiatique, les stéréotypes de genre sont tenaces, nous présumons qu'en analysant les données de notre recherche, nous trouverons une tendance à appliquer des pratiques éducatives différentes selon le sexe de l'enfant. Quant aux rôles joués par les parents dans les pratiques éducatives, nous trouverions que les mères s'engageront certainement plus dans l'éducation familiale, elles feront davantage attention aux pratiques éducatives parentales appliquées avec leurs enfants. En analysant les résultats, nous prenons également en compte le niveau d'instruction des parents. Nous supposons que les parents avec un niveau d'instruction plus élevé s'investiront probablement davantage dans les pratiques éducatives familiales et auront un objectif éducatif plus clair et ciblé. Dans la deuxième partie des hypothèses, nous montrons d'abord le facteur d'attente parentale. Les parents asiatiques sont connus pour leur haut niveau d'attente parentale. En général, les parents chinois en Chine trouvent que pouvoir obtenir un bon travail est important car cela peut assurer non seulement l'avenir de l'enfant lui-même, mais aussi celui de ses parents vieillissants. Cependant, les parents chinois qui habitent en France pourraient être influencés par l'individualisme occidental. Ils valoriseraient les qualités comme l'indépendance et la confiance en soi chez leurs enfants. Deuxièmement, nous analyserons les différences des styles éducatives parentales entre les deux publics. En nous référant aux recherches précédentes de Kellerhals et Montandon, nous pourrions faire l'hypothèse que les parents chinois en Chine obtiendraient un score plus élevé sur l'échelle de contrôle, et les parents chinois résidant en France devraient sans doute appliquer des techniques éducatives de style contractualiste, qui soulignent l'importance de l'autorégulation et de la créativité des enfants. IV. Méthodologie et horizon de réalisation de la recherche : Nous allons travailler sur deux groupes de parents chinois avec enfants âgés de 6 à 11 ans, dont un groupe de parents habitant en France, l'autre groupe de parents vivant en Chine. Les données de cette recherche seront recueillies par le biais de questionnaires. Cet outil de collecte de donnés permet effectivement de recueillir des informations qui sont équivalentes à des fins de comparaison. Les questionnaires seront traduits en version chinoise afin que les participants puissent mieux comprendre et répondre aux questions. Les questions décrivant des comportements et des opinions de pratiques éducatives parentales seront à priori évaluées sur une échelle de 5 points. D'ailleurs, si les conditions concrètes le permettent, nous prévoyons également de réaliser un entretien avec les enfants de ces deux groupes. L'horizon de réalisation de la recherche (toutes étapes comprises) se situe entre octobre 2020 et octobre 2023 au plus tard.

  • Titre traduit

    Parenting educational practices among primary school students: a comparative study among Chinese families in China and France


  • Résumé

    Parenting educational practices among primary school students: a comparative study among Chinese families in China and France