Fiscalité intergénérationnelle optimale avec fertilité endogène

par Pierre-edouard Collignon

Projet de thèse en Economie, gestion, sciences sociales

Sous la direction de Jean-Baptiste Michau.

Thèses en préparation à l'Institut polytechnique de Paris , dans le cadre de École doctorale de l'Institut polytechnique de Paris , en partenariat avec CREST - Centre de recherche en économie et statistique (laboratoire) depuis le 31-08-2018 .


  • Résumé

    CHAPITRE 1 : Il s'agit de regarder si avoir des enfants a des externalités positives ou négatives qui justifieraient la mise en place de subventions ou de taxes spécifiques. Si des externalités sont mal gérées par le marché ou par la fiscalité, des inefficacités apparaissent : il devient alors possible d'améliorer la situation de certains agents au détriment d'aucun. Cette amélioration au sens de Pareto n'est plus bien définie lorsque le nombre d'agents est variable, comme c'est le cas dans un modèle de fertilité endogène. L'objectif ici est d'explorer différentes manières d'étendre la notion de Pareto à un modèle de fertilité endogène et de regarder quelles sont les recommandations en termes de subventions et de taxes qui en découlent. De plus, on tentera de regarder si la présence d'agents à productivités hétérogènes justifierait des subventions (ou taxes) à la fertilité différenciées selon les niveaux de revenu. CHAPITRE 2 : J'introduis un nouveau type de réforme fiscale que j'appelle Réformes Fiscales Sans Regret. Une réforme a lieu quand le gouvernement décide de changer la fiscalité. Une réforme est dite Sans Regret quand les agents ne regrettent pas leurs actions passées au moment où la réforme est mise en place. Si une règle fiscale ou une constitution fiscale contraint le gouvernement à ne faire que des réformes sans regret alors le gouvernement a suffisamment de liberté pour s'adapter aux circonstances du moment tout en garantissant que le gouvernement ne taxe trop fortement l'épargne accumulée, en effet les ménages ne doivent jamais regretter d'avoir constitué cette épargne.

  • Titre traduit

    Optimal intergenerational taxation with endogenous fertility


  • Résumé

    CHAPTER 1: We are looking at whether having children has positive or negative externalities that would justify setting up specific subsidies or taxes. If externalities are poorly managed by the market or by taxation, inefficiencies appear: it becomes possible to improve the situations of certain agents to the detriment of none. This Pareto improvement is no longer well defined when the number of agents is variable, as is the case in an endogenous fertility model. The aim here is to explore different ways to extend the notion of Pareto to an endogenous fertility model and to look at what the public recommendations are in terms of subsidies and taxes. In addition, we will try to see if the presence of agents with heterogeneous productivities would justify fertility subsidies (or taxes) differentiated along the income distribution. CHAPTER 2: I am introducing a new type of tax reform that I call No Regret Tax Reforms. A reform takes place when the government decides to change the tax system. A reform is said to be No Regret when the agents do not regret their past actions when the reform is enacted. If a fiscal rule or a fiscal constitution forces the government to only make reforms without regret then the government has enough freedom to adapt to the circumstances of the moment while ensuring that the government does not tax too heavily accumulated savings, because households should never regret having accumulated them.