Thèse en cours

Développement et implémentation sur modèles in vitro humains de systèmes d’essai permettant d’évaluer l’activité fonctionnelle des Enzymes de Métabolisation des Xénobiotiques dans le cadre des études de toxicologie portant sur les contaminants chimiques, alimentaires et environnementaux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Elodie Person
Direction : Daniel Zalko
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences agronomiques, biotechnologies agro-alimentaires
Date : Inscription en doctorat le 06/11/2020
Etablissement(s) : Université de Toulouse (2023-....)
Ecole(s) doctorale(s) : Sciences Ecologiques, Vétérinaires, Agronomiques et Bioingénieries

Résumé

FR  |  
EN

Les Enzymes du Métabolisme des Xénobiotiques (EMX) forment un système complexe, essentiel au fonctionnement de l’organisme (anabolisme/catabolisme endogène) ainsi qu'à sa protection. La biotransformation des xénobiotiques par les EMX génère le plus souvent des métabolites dotés d'un potentiel toxique inférieur à celui de la molécule parente (détoxification). Certaines voies métaboliques peuvent toutefois conduire à la formation de métabolites biologiquement actifs et/ou d'intermédiaires toxiques (bioactivation). Au-delà de leur variabilité biologique interindividuelle, les niveaux d'activité de beaucoup d'EMX sont susceptibles d'être modulés par le biais de récepteurs opérant comme des senseurs de l'environnement chimique ou régulant l'homéostasie de l'organisme. Parce que nombre d'EMX jouent en parallèle un rôle majeur dans les voies biochimiques de synthèse et d'élimination de molécules endogènes (acides gras, prostaglandines, hormones, vitamines...) cette modulation peut avoir des conséquences sur le fonctionnement de l'organisme ainsi que sur la santé. Ce type de mécanisme est notamment mis en cause pour nombre de perturbateurs endocriniens, dits "perturbateurs métaboliques". La normalisation des stratégies d’évaluation des capacités de biotransformation des bio-essais utilisés en toxicologie est aujourd'hui une priorité. Elle constitue en particulier un enjeu majeur pour la validation des systèmes d’essai in vitro alternatifs à l'expérimentation animale. L’objectif central de cette thèse est de contribuer au développement des approches biochimiques et analytiques permettant une meilleure évaluation des activités fonctionnelles des EMX de phase I et II en toxicologie, pour mieux caractériser les dangers liés à l’exposition à des contaminants chimiques, alimentaires ou environnementaux. L'implémentation et la standardisation de ces approches, dans un contexte de pré-validation réglementaire (lignes directrices internationales) et les différentes stratégies (choix des substrats, méthodes d’évaluation des activités) permettant de parvenir à cet objectif seront évaluées pour les principales familles et isoformes d’EMX.