Thèse en cours

Corruption politique : faiblesse de l'État et dépérissement de la chose publique. Vers la configuration d'une éthique publique.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : David octavio Orbe arteaga
Direction : Thierry Menissier
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Philosophie
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2020
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de philosophie
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : IPhiG - Institut de Philosophie de Grenoble

Résumé

FR  |  
EN

Le phénomène de la corruption politique est l'un des problèmes contemporains qui se pose comme le plus grand défi des démocraties actuelles. En effet, les conséquences liées à ce phénomène touchent plusieurs axes de la vie politique et institutionnelle qui va d'un niveau régional jusqu'à l'échelle mondiale. Malgré l'existence d'une littérature vaste sur le sujet, la plupart des études consacrées à l'analyse de la corruption sont caractérisées par ses traits empiriques, notamment les travaux provenant des disciplines économiques et de science politique, ce qui révèle un manque considérable de traitement sous une perspective plutôt théorique au-delà de l'effort d'une délimitation conceptuelle du terme. Le projet de recherche a pour finalité la consolidation d'une base théorique qui est composé par des outils conceptuels provenant majoritairement du champ de la philosophie politique mais aussi d'autres disciplines tels que la philosophie morale et la philosophie du droit. Cela en raison du caractère complexe du problème qui se manifeste dans la perte de légitimité de l'État. En plus, le projet souhait examiner l'hypothèse que le dépérissement de la chose publique constitue une des causes fondamentales qui entrainent la corruption politique ; par suite, nous souhaitons mettre à jour le conflit sous-jacent entre intérêt public et intérêt individuel comme présupposé du problème. Enfin, le plan a pour but aussi de soutenir une nouvelle façon de penser les mesures pour renforcer la lutte contre la corruption politique à partir de la configuration d'une nouvelle éthique publique.