Odor et perception des visages chez les nourrissons

par Anna Kiseleva (Jondot)

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Benoist Schaal et de Arnaud Leleu.

Thèses en préparation à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Environnements, Santé (Dijon ; Besançon ; 2012-....) , en partenariat avec Procédés Alimentaires et Microbiologiques (PAM) (Dijon) (laboratoire) depuis le 01-10-2020 .


  • Résumé

    La catégorisation des visages est une tâche difficile pour le système visuel immature du nourrisson qui nécessite de l'expérience pour se développer. Au contraire, l'olfaction est une modalité sensorielle fonctionnelle précoce qui transmet des informations sociales pertinentes aux nourrissons. À cet égard, le présent projet étudie comment l'expérience apportée par les odeurs au cours des interactions sociales précoces a une influence sur le façonnement de la perception des visages au cours du développement. S'appuyant sur une étude princeps montrant que l'odeur maternelle améliore une réponse neuronale sélective aux visages chez les nourrissons de 4 mois (Leleu et al., 2020, Dev.Sci.), le projet délimitera les mécanismes sous-jacents à cette influence de l'odeur sur la perception des visages dans le cerveau du nourrisson à l'aide de l'électroencéphalographie (EEG) et d'une approche d'étiquetage fréquentiel. En particulier, il sera déterminé (1) quels indices olfactifs spécifiques aident à percevoir les visages, (2) comment les différences individuelles dans l'expérience olfactive précoce contribuent à cet effet des odeurs, et (3) dans quelle mesure cet effet évolue durant la première année de vie postnatale avec la maturation progressive du système de perception des visages.

  • Titre traduit

    Odors shape the early development of face perception. EEG signatures in the infant brain.


  • Résumé

    Making sense of others' faces is a challenging task for the immature infant visual system that requires experience to develop. By contrast, olfaction is an early functional sensory modality conveying relevant social information to infants. In this regard, the present project investigates whether and how experience brought by odor cues during early social interactions is influential on the developmental shaping of face perception. Based on a seminal study showing that maternal odor enhances a face-selective neural response in 4-month-old infants (Leleu et al., 2020, Dev. Sci.), the project will delineate the mechanisms underlying the odor-driven tuning of face perception in the infant brain using scalp electroencephalography (EEG) and a frequency-tagging approach. In particular, it will determine (1) which specific odor cues help perceive faces, (2) how differential early olfactory experience (across infants) contributes to the odor effect, and (3) whether this effect evolves during the first postnatal year with the progressive maturation of the face perception system.