Nanopores artificiels pour la détection et la production d'énergie: approches numériques et expérimentales

par Matteo Baldelli

Projet de thèse en Chimie et Physico-Chimie des Matériaux

Sous la direction de Sébastien Balme et de Chinappi Mauro.

Thèses en préparation à Montpellier en cotutelle avec l'Università degli Studi di Roma Tor Vergata , dans le cadre de Sciences Chimiques , en partenariat avec IEM - Institut Européen des Membranes (laboratoire) depuis le 31-10-2019 .


  • Résumé

    Les nanopores et les membranes nanoporeuses sont omniprésents dans les technologies de rupture telles que la détection molécule uniques, la collecte d'énergie osmotique ou le dessalement de l'eau de mer. Le développement de nouvelles méthodologies pour contrôler les flux d'ions et d'eau à travers les nanopores afin de réguler la capture ainsi que le transport des particules dispersées est très difficile en raison des interactions entre les effets hydrodynamiques, chimiques et électriques. Notre projet vise à développer une plateforme numérique validée expérimentalement pour analyser le transport des ions et de l'eau dans les nanopores. En termes d'applications de notre méthodologie, nous nous concentrerons sur la détection d'agrégats de protéines via un nanopore unique et sur la conversion de l'énergie osmotique via des membranes nanoporeuses. Le projet repose sur une forte interaction entre les activités théoriques et simulation numérique (Tor Vergata) et tests expérimentaux (Montpellier).

  • Titre traduit

    Solid state nanopores for sensing and energy applications: computational and experimental approaches


  • Résumé

    Les nanopores et les membranes nanoporeuses sont omniprésents dans les technologies de rupture telles que la détection molécule uniques, la collecte d'énergie osmotique ou le dessalement de l'eau de mer. Le développement de nouvelles méthodologies pour contrôler les flux d'ions et d'eau à travers les nanopores afin de réguler la capture ainsi que le transport des particules dispersées est très difficile en raison des interactions entre les effets hydrodynamiques, chimiques et électriques. Notre projet vise à développer une plateforme numérique validée expérimentalement pour analyser le transport des ions et de l'eau dans les nanopores. En termes d'applications de notre méthodologie, nous nous concentrerons sur la détection d'agrégats de protéines via un nanopore unique et sur la conversion de l'énergie osmotique via des membranes nanoporeuses. Le projet repose sur une forte interaction entre les activités théoriques et simulation numérique (Tor Vergata) et tests expérimentaux (Montpellier).