posture et cognition: mesures de l'espace et du temps.

par Thomas Tonneau

Projet de thèse en Sciences du sport et du mouvement humain

Sous la direction de Vincent Dru, Joel Cretenet et de Sylvie Martin.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain , en partenariat avec Laboratoire Intéractions Cognition Action Émotion (laboratoire) depuis le 01-10-2018 .


  • Résumé

    De multiples travaux dans le champ de la psychologie ont mis en évidence que les postures que nous adoptons impactent notre perception de l'espace et du temps. Ainsi et par exemples, il apparaît que 1) les orientations motivationnelles associées à des postures d'approche vs évitement sont associées à des différentes mesures des distances physiques; et que 2) l'évocation d'expériences temporelles passées ou à venir est associée à des déséquilibres posturaux postérieurs ou antérieurs. Or lorsqu'on se centre sur la posture verticale, différents types posturaux - antérieurs, postérieurs, et neutres – sont associés au maintien d'une position stable. Ce projet de recherche a donc pour objectif d'étudier l'influence, sur la perception spatiale et temporelle, des composantes qui déterminent l'activité posturale associée à ces différents types posturaux: les différentes dispositions articulaires, et l'activité musculaire compensatrice des déséquilibres qu'elles suscitent. Plus concrètement, ce projet a pour ambition d'étudier, dans le cadre d'une approche incarnée de la cognition spatiale, l'impact des différents types posturaux sur la mesure des distances physiques, temporelles, et de manière plus intégrative, sur le niveau conceptuel (concret vs abstrait) auquel ces types posturaux seraient associés. L'originalité et l'enjeu de ce projet est d'établir un lien entre des dispositions posturales à investir l'espace et la mesure qui sera faite de cet espace, mais aussi du temps. A un niveau supérieur, ce projet vise à démontrer que les différents types posturaux déterminent des espaces conceptuels différents, proches-concrets chez les antérieurs, distants-abstraits chez les postérieurs.

  • Titre traduit

    Posture and cognition: measures of space and time.


  • Résumé

    Many works psychology have shown that postures we adopt affect our perception of space and time. For example, it appears that 1) the motivational orientations associated with approach versus avoidance postures are associated with different measures of physical distances; and 2) the evocation of past or future temporal experiences is associated with anterior or posterior posture. But when we focuse on the vertical posture, different postural types - anterior, posterior, and neutral - are associated with maintaining a stable position. Therefore this research project aims to study the influence, on the spatial and temporal perception, of the components that determine the postural activity associated with these different postural types: the different articular arrangement, and the compensatory muscle activity of the imbalances they arouse. More concretely, this project aims to study, within the framework of an embodied approach of spatial cognition, the impact of different postural types on the measurement of physical, temporal, and in a more integrative way, on the construal level (concrete vs abstract) to which these postural types would be associated. The originality of this project is to establish a link between postural arrangement to invest the space and the measurement that will be made of this space, but also time. At a higher level, this project aims to demonstrate that the different postural types determine different conceptual spaces, close-concrete at the anterior, distant-abstract at the posterior.