Inclusion scolaire, quel droit à l'éducation, quelles modalités de scolarisation, quelle fonction enseignante ?

par Carole Nicolas

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Serge Ebersold.


  • Résumé

    Le projet fait suite aux travaux de Master 2 sur l'inclusion scolaire qui révèlent que la question de la scolarisation des élèves « inadaptés » à la norme scolaire, quelle que soit la nature de cette inadaptation (déficience intellectuelle, troubles neuro-psychiques, ou troubles du comportement), est inhérente à tout système scolaire (Vial, 1992). La création d'établissements spécialisés a été une réponse apportée au XXème siècle qui se trouve aujourd'hui interrogée, tant à l'échelon national qu'à l'échelon international, au regard de revendications propres à permettre à tout élève d'accéder à l'école ordinaire, par une école inclusive promue, en France, par la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, et, à l'échelle mondiale, par l'article 24 de la convention des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées qui reconnaît pour celles-ci le droit d'être d'accéder à une éducation dans l'enseignement primaire gratuit et l'enseignement secondaire (ONU, 2006). Les travaux existants suggèrent que la question de l'inclusion renvoie à la promotion de droits individuels relatifs au principe de participation au regard de l'inaccessibilité des institutions et mettent l'accent sur l'ouverture à la diversité, le développement du capital humain qui se développe dans les interactions entre pairs (Fraser, 2005), et l'appartenance sociale source du sentiment d'exister (Flahaut, 2002) dans une école qui se veut postnormative (Ebersold, 2009), miroir et précurseur d'une société qui bénéficie de cette diversité. L'école inclusive participe d'une réinvention des institutions, de l'école et de la société, et implique une reconfiguration des grilles de lecture du handicap et une explicitation des besoins éducatifs particuliers. Malgré le développement de politiques inclusives, les inégalités en matière de niveau d'éducation atteint entre personnes reconnues handicapées et le reste de la population se sont accrues depuis le milieu des années 90 dans la plupart des pays de l'OCDE (OCDE, 2010), ainsi qu'en matière d'accès à l'emploi, révélant les aléas qui entourent la concrétisation des droits individuels à l'égalité de chances. A l'heure actuelle en France, les données statistiques nous renseignent sur l'accès physique aux institutions et le type de scolarisation. Il conviendrait de mesurer les discriminations que connaissent les enfants reconnus handicapés et d'en comprendre les mécanismes à l'aune des conditions de scolarisation, et des enjeux identitaires y afférant. C'est pourquoi ce projet de thèse propose, en accord avec la DEPP, l'exploitation secondaire d'une enquête longitudinale qui fournit une opportunité unique de cerner, au-delà du type de scolarisation, les conditions de concrétisation de l'accès aux droits individuels à l'éducation ordinaire des élèves entrés en CP et en 6ème en 2013, à partir d'un suivi de cohortes qui fournit des données permettant de dépasser les arguments de principe et pouvant être comparées à celles obtenues avec les autres élèves ainsi qu'avec des données issues d'autres pays tels que le Royaume-Uni, et qui permet une compréhension des conditions de concrétisation des droits individuels à l'éducation reconnus à tout élève. Le recueil des données statistiques permettra de cerner les discriminations dont font l'objet les élèves reconnus handicapés, d'analyser les modalités de leur scolarisation, et, à travers le regard des parents, de cerner la manière dont se construit la scolarisation en termes de pertinence, de cohérence, de continuité, de collaboration des acteurs autour des Projets Personnalisés de Scolarisation (PPS), et d'apprécier l'efficacité du système éducatif et sa capacité à mettre tous les élèves à égalité de chances à la vue des compétences acquises et de l'orientation de ces enfants. Cette analyse sera précisée par trente entretiens avec les parents d'élèves ayant répondu au questionnaire qui permettront en outre de percevoir l'affiliation, la reconnaissance et l'insertion sociale des élèves qui constituent les enjeux majeurs de l'inclusion. Par ailleurs, des entretiens avec trente professionnels de l'éducation échantillonnés à partir de l'enquête permettront d'une part de cerner les modalités d'adaptation et de différenciation pédagogique qu'ils développent et qui font sens pour eux, et la manière dont ils ciblent les apprentissages, d'autre part de cerner les enjeux identitaires qui entourent l'accueil d'élèves différents et à besoins divers et de déterminer les connaissances, compétences, postures, interactions et coopérations interinstitutionnelles nécessaires pour répondre à la diversité des besoins des élèves. En effet, l'école inclusive interroge non seulement leur identité professionnelle, mais aussi leur fonction dans la société.

  • Titre traduit

    Inclusive education, which right to education, which schooling modalities, which teaching profession?


  • Résumé

    The project arose from works done in the scope of the Master of Science about inclusive education revealing that schooling pupils that do not meet school norms, whatever the origin that is attributed to this inadaptation (learning disability, mental disorder, behaviour disorder …) interrogates every schooling system (Vial, 1992). Specialised education was supposed to solve the question of schooling disabled children during the XXth century but today it tends to be reconsidered in France as well as at the international scale in light of claims of the legitimacy of a an equal access to ordinary school in the scope of inclusive education that is promoted in France in the law of 11th February 2005 about equality of disabled people's rights, chances, participation and citizenship and in art. 24 of the Convention of the Rights of Persons with Disabilities that recognises the right of disabled persons to have an equal access to primary and secondary education (UNO, 2006). Existing works suggest that inclusive education refers to the promotion of individual rights to participation in view of the inaccessibility of institutions and put the emphasis on the role of a door to diversity and of human capital that develop through interactions among peers (Fraser, 2005), and on social membership that is source of a feeling of existing (Flahaut, 2002) in a post-normative school (Ebersold, 2009) that would be the mirror and would take part in the building of a plural society. Inclusive school represents a reinvention of institutions and society and it involves a reconfiguration of disability analysis grids and a clarification of special education needs. Despite the development of inclusive policies, inequalities in the education levels of disabled persons and other people have increased since the middle of the 90s' in most of OECD countries (OECD, 2010), as well as in employment opportunities, which reveals contingencies of the concretisation of individual rights to equal chances. Statistics give us information about the access to institutions and to the types of schooling in France. Discriminations disabled children meet should be measured and mechanisms that lead to these discriminations should be evaluated with regard to schooling conditions and to what is at stake regarding the identity of people involved. That is why this project aims a longitudinal approach of an enquiry that was driven by the Evaluation, Forecasting and Performance Department (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance, DEPP), in accordance with the Department. This enquiry represents a unique opportunity to work out the conditions of concretisation of the access to individual rights to ordinary education, above the modality of schooling, of pupils who entered elementary school or secondary school in 2013. Statistical data will make it possible to work out discriminations met by pupils who are recognised to be disable and to work out how their schooling is built up in terms of relevance, of consistency, of continuity, of collaboration with actors who work around Personal Schooling Projects (Projets Personnalisés de Scolarisation, PPS), and to appreciate the effectiveness of the educational system and its capacity to give an equal chance to every children as regards their competences and their courses. This analysis will be reinforced by enquiries that will enable to detect children's affiliation, recognition and social insertion, which represents major stakes of ordinary schooling. In addition, interviews of professionals of education will make it possible to work out pedagogical adaptation and differentiation modalities that they develop and that make sense for them, as well as the way they target learning. These interviews will also make it possible to grasp identity stakes that exist around the reception of different pupils who have different needs, as well as the knowledge, know-hows, interpersonal skills and interinstitutional cooperation that are necessary to satisfy the diversity of needs.