Les initiatives des élèves en situation de polyhandicap dans le cadre d'un accompagnement pédagogique

par Esther Atlan

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Minna Puustinen.


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans le cadre de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 qui affirme le droit à la scolarité pour tout enfant en situation de handicap. Ce changement législatif a mis au premier plan la question de la prise en charge pédagogique des jeunes en situation de handicap et ouvert de nouveaux axes de recherche. Selon les chiffres de la DREES (2018), seul 21% des jeunes polyhandicapés accueillis en établissements médico-sociaux bénéficient de temps de scolarisation. En effet, la scolarisation de ces élèves questionne l'adaptation des programmes, l'évaluation, la création de supports adaptés… et constitue un défi pour les enseignants, les professionnels mais aussi les chercheurs (Lyons & Arthur-Kelly, 2014). Si les apprentissages et le développement ne peuvent s'imaginer sans le soutien et l'étayage de l'environnement (Stern, 2003), ceci est particulièrement vrai pour les élèves avec polyhandicap du fait de leur grande dépendance à l'autre pour la majorité des actes de leur quotidien (Nakken & Vlaskamp, 2007). Cette dépendance, la massivité de leurs atteintes fragilise pourtant la possibilité pour leur entourage et pour les professionnels de percevoir les personnes polyhandicapés comme sujet actif de leur propre vie (Scelles, 2005). Or plusieurs recherches soulignent l'importance pour les personnes en situation de polyhandicap de favoriser le principe d'activité (Chard et Roulin, 2015), les possibilités d'explorations du monde (Petitpierre, 2005) et les interactions avec les autres, pairs et adultes (Nijs, Vlaskamp et Maes, 2015), notamment dans le cadre des apprentissages. Detraux (1987) souligne que même si les élèves avec polyhandicap sont capables d'initier des (inter)actions, les professionnels ou enseignants les entourant n'en accuse le plus souvent pas réception. Nous nous interrogeons donc : au sein de cette population très hétérogène, à travers l'observation de séances de classe filmées pour 8 élèves, quelles initiatives produites par les élèves observe-t-on ? Sont-elles adressés aux adultes, à leurs pairs et/ou tournés vers des objets ? Repère-t-on un style personnel dans ces initiatives ? Les enseignants, dans le cadre d'une recherche action qui les a sensibilisés à l'observation, remarquent-ils ces initiatives, et y répondent-ils ?

  • Titre traduit

    Students with PIMD initiatives in special education context


  • Résumé

    This thesis falls within the framework of Law No. 2005-102 of February 11, 2005, which affirms the right to education for all children with disabilities. This legislative change put the focus on educational support for people with PIMD (Profound Intellectual and Multiple Disabilities). According to the DREES (2018), only 21% of young people with PIMD attending medico-social institute have school time, and for few hours (around 2 per week). Indeed, schooling of students with PIMD questions programs, evaluation, supports ... and constitutes a challenge for teachers, professionals but also researchers (Lyons & Arthur-Kelly, 2014). If learning and development cannot be imagined without the support of the environment (Stern, 2003), this is particularly true for students with PIMD due to their strong dependence on others for their daily life (Nakken & Vlaskamp, ​​2007). This dependence, and their disabilities weakens the possibility for professionals (and others) to consider them as active subjects of their own life (Scelles, 2005). However, several studies emphasize the importance for people with PIMD to promote the principle of activity (Chard and Roulin, 2015), the possibilities of exploring the world (Petitpierre, 2005) and interactions with others, peers and adults (Nijs, Vlaskamp and Maes, 2015), for their quality of life but also in order to support learning. Detraux (1987) points out that even if students with PIMD are able to initiate (inter) actions, professionals or teachers around them usually do not see it. We therefore ask ourselves: within this very heterogeneous population, through the observation of filmed class sessions for 8 students, what initiatives produced by the pupils can we observe? Are they addressed to adults, their peers and / or object oriented? Is there a personal style in these initiatives? Do teachers, in the context of action research that has made them aware of observation, do they notice these initiatives, and do they respond to them?