Traitement des micropolluants prioritaires et émergents par charbon actif à partir de biomasses à l'île de la Réunion.

par Aroul Chanemougame

Projet de thèse en Génie des Procédés

Sous la direction de Laetitia Adelard.

Thèses en préparation à La Réunion , dans le cadre de École doctorale Sciences, Technologies et Santé , en partenariat avec Physique et Ingénierie Mathématique pour l'Energie et l'environnemENT (laboratoire) depuis le 02-11-2018 .


  • Résumé

    Parmi les micropolluants présents dans les effluents, seule une partie est traitée dans les stations d'épuration. Afin d'augmenter l'efficacité des procédés de traitement des eaux, il existe des solutions techniques qui demeurent cependant coûteuses en milieu insulaire. L'objectif concomitant de ce projet est de valider un procédé permettant à moindre coût et de manière durable, d'éliminer ces micropolluants qui échappent aux installations actuelles de traitements des eaux à La Réunion, basé sur les capacités d'adsorption développées à partir de matériaux, biomasse, ou coproduits locaux. Les matériaux adsorbants possèdent des propriétés physico-chimiques permettant la liaison avec des éléments comme les micropolluants présents dans la phase mobile. Ce moyen de traitement a été retenu pour ce projet de recherche car il est simple, peu coûteux et efficace dans l'élimination des micropolluants. Le premier défi de ce projet est donc de pouvoir identifier, caractériser et fabriquer des matériaux adsorbants naturels, performants et durables. Dans cette démarche de développement durable, les adsorbants seront produits à partir des ressources naturelles présentes dans l'Océan Indien et notamment à l'île de la Réunion. Le second verrou sera d'optimiser le procédé proposé par l'entreprise Green Mascareignes Technologies, permettant de traiter les eaux à potabiliser, les eaux usées domestiques ou industrielles Enfin le troisième verrou sera d'ordre analytique, dans le sens où sera élaborée une méthodologie pour repérer soit par modélisation soit par méthodes analytiques les micropolluants ou les métabolites issus du traitement des eaux usées urbaines.

  • Titre traduit

    Removing of priority and emerging micropollutants by using activated carbon from Reunion Island biomasses


  • Résumé

    Among the micropollutants in effluents, only a part is treated in wastewater treatment plants. In order to increase the efficiency of water treatment processes, there are technical solutions which remain costly in an island environment. The concomitant objective of this project is to validate a process allowing at a lower cost and in a sustainable manner, to eliminate these micropollutants which escape the current water treatment installations in Reunion Island. this process is based on the adsorption capacities developed from materials, biomass, or local industrial byproducts. Adsorbent materials have physico-chemical properties allowing binding with elements such as micropollutants present in the mobile phase. This treatment method was chosen for this research project because it is relatively simple, inexpensive and effective in removing micropollutants. The first challenge of this project is to be able to identify, characterize and manufacture natural, high-performance and durable adsorbent materials. In this sustainable development approach, the adsorbents will be produced from natural resources found in the Indian Ocean and especially on Reunion Island. The second obstacle will be to optimize the process proposed by the company Green Mascareignes Technologies Finally, the third stumbling block will be analytical, in the sense that a methodology will be developed to identify either by modeling or by analytical methods the micropollutants or metabolites resulting from the treatment of urban wastewater.