Thèse en cours

Controverses autour l'implantation et gestion des infrastructures de valorisation énergétique des déchets urbains : contextes spatiaux, politiques et institutionnels.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jaime Vera alpuche
Direction : Patrice Melé
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Géographie
Date : Inscription en doctorat le 09/11/2018
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la Société : Territoires, Économie et Droit (Centre-Val de Loire ; 2018-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours ; 2004-....)
Equipe de recherche : COST - Construction Sociale et politique des espaces, des normes et des Trajectoires

Résumé

FR  |  
EN

En 2008 le gouvernement de la ville de Mexico a cherché de modifier radicalement la gestion des déchets urbains basée sur la mise en décharge vers l'incinération avec un projet qui a été rejeté et stoppé par la mobilisation des résidents installés en proximité. À la fin de 2016, et en reprenant l'expérience française d'incinération des ordures ménagers, la construction d'une nouvelle usine de valorisation énergétique a été proposée comme une solution pour que la ville réduise sa dépendance aux centres d'enfouissement dans l'État de Mexico, diminue l'impact environnemental des déchets, et fasse des économies. Cependant, des manifestations d'opposition ont émergé dès l'annonce de l'attribution du projet à l'entreprise gagnante de l'appel d'offre. Bien que la France soit présentée au Mexique comme un modèle du succès de l'incinération des déchets, elle est aussi un exemple de blocage des projets liés à des oppositions menées par des associations de riverains et associations locales de protection de l'environnement qui, dans de nombreux cas, ont réussi à faire annuler ces projets. En plus, des recherches sur le sujet montrent aussi que les conséquences d'un conflit transcendent la suspension des projets pour permettre la mise en débat et la reconfiguration de la politique de la gestion des déchets. Malgré la différence des contextes, les arguments soulevés par les opposants au Mexique et en France sont similaires : le rejet des impacts sur la santé et l'environnement, les controverses entourant le processus décisionnel (opacité et manque de consultation), des questions relatives aux implications financières et politiques des projets (modèle de gestion des déchets qui nécessite un flux constant de déchets vers l'usine de valorisation énergétique). Ce projet de thèse propose une approche comparative des contextes mexicain et français, d'une part, des politiques de gestion des déchets urbains et, d'autre part, des conflits qui ont surgi autour du rejet des nouvelles infrastructures. L'objectif général de cette étude sera d'identifier l'influence des contextes spatiaux, politiques et institutionnels en la configuration d'une politique de gestion qui propose l'incinération des déchets et en le déroulement des controverses, soit comme processus participatifs ou comme situations de conflit.