Etude des difficultés de régulation émotionnelle auprès de personnes présentant une addiction comportementale et un Trouble du Déficit de l'Attention avec/sans Hyperactivité (TDAH)

par Sarah El Archi

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Servane Barrault et de Paul Brunault.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Humanités et Langues - H&L , en partenariat avec Fouquereau (laboratoire) depuis le 27-09-2019 .


  • Résumé

    Le Trouble Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) est caractérisé par des symptômes d'inattention et/ou d'hyperactivité et impulsivité interférant avec le fonctionnement ou le développement de l'individu, et ayant un retentissement négatif direct sur les activités sociales et scolaires/professionnelles (1). Bien que ce trouble ait été principalement décrit et étudié chez l'enfant et l'adolescent, il persiste dans 65% des cas chez l'adulte (2). Les études portant sur le TDAH à cet âge de la vie sont plus rares, et peu ont été réalisées chez des patients adultes souffrant d'un trouble addictif. Le TDAH est associé à un risque majoré de développer un trouble addictif (1,5 à 6 fois plus que la population générale) (3–5), notamment une addiction comportementale (6–9). L'une des hypothèses visant à expliquer cette forte comorbidité implique le déficit de régulation émotionnelle, qui est relevé chez 35 à 70% des adultes présentant un TDAH (10). La régulation émotionnelle se définit comme la capacité d'un individu à agir sur son propre état émotionnel et à le moduler de manière à adopter un comportement maitrisé et adapté. En cas de dysrégulation émotionnelle, cela conduit fréquemment à des comportements peu adaptés aux exigences d'adaptation sociale et familiale et à des expériences émotionnelles douloureuses (de type anxio-dépressives). Dans ce contexte, le risque de poly-addiction est augmenté, le comportement addictif pouvant être assimilé à une stratégie de coping permettant de faire face à ces difficultés de régulation émotionnelle. Les psychothérapies centrées spécifiquement sur ces dernières, telles que les thérapies comportementales et cognitives (TCC), semblent être un traitement de choix car elles ciblent les processus cognitifs et émotionnels sous-jacents. Les TCC ont démontré leur efficacité chez les adultes souffrant de TDAH et d'une addiction à une substance (alcool) (11), mais nous manquons actuellement de données chez les patients adultes souffrant de TDAH et d'une addiction comportementale. Avant de tester les effets de la TCC dans cette population, il est nécessaire de préciser au préalable quelles sont les difficultés de régulation émotionnelle rencontrées et leurs facteurs associés. Objectif : (1) Évaluer les difficultés de régulation émotionnelle rencontrées chez les patients souffrant de TDAH et d'une addiction comportementale, et en déterminer les facteurs associés ; (2) Déterminer, chez des patients souffrant d'une addiction comportementale, si ces facteurs et ces déterminants sont différents selon la présence ou non d'un TDAH ; (3) Préciser, parmi les patients souffrant de TDAH, si les facteurs associés à la régulation sont homogènes ou s'ils permettent l'identification de sous-groupes différents (approche différentielle); (4) Spécifier comment l'identification de ces facteurs permettra d'orienter et d'optimiser la prise en charge psychothérapeutique de ces patients. Méthodologie : Population : La population ciblée, porteuse d'une comorbidité TDAH et addiction comportementale (jeu d'argent pathologique, addiction à l'alimentation, trouble lié à l'usage des jeux vidéo), sera recrutée à l'échelle régionale en se basant sur les réseaux régionaux existant dans ce domaine : (1) pour l'addiction aux jeux de hasard et d'argent et aux jeux vidéo : recrutement à partir du Dispositif Régional Ressource Jeu, mis en place à l'initiative de l'ARS Centre Val de Loire. Ce dispositif permet une collaboration entre les structures sanitaires et médico-sociales de la région : CHRU de Tours, équipe d'addictologie (rôle de coordination régionale), CSAPA (Centres de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) de Tours (CSAPA-37), Orléans (APLEAT) et Châteauroux-Bourges (ANPAA-18 et 36) ; (2) pour l'addiction à l'alimentation : recrutement à partir du CSO (Centre Spécialisé Obésité ; CHRU de Tours), associant nutritionnistes, psychologues et psychiatres. Mesures : Les diagnostics de TDAH et d'addiction comportementale auront été posés au préalable par un clinicien. Un entretien clinique permettra une évaluation clinique de la sévérité du TDAH, des addictions et de la régulation émotionnelle, ainsi que l'administration d'auto-questionnaires validés évaluant la régulation émotionnelle (DERS, ERQ). Nous évaluerons également l'état psychologique (notamment l'anxiété et la dépression ; STAI et BDI), l'impulsivité (UPPS) et l'alexithymie (TAS-20). Ce travail multidisciplinaire permettra de renforcer la collaboration déjà existante entre des cliniciens (psychiatres et psychologues de la région travaillant en addictologie) et des chercheurs relevant de deux équipes de recherche de l'Université de Tours (le laboratoire QUALIPSY EE 1901 et l'unité INSERM U1253 iBrain) (12–14). Perspectives : Ce travail de recherche auprès de patients présentant une comorbidité TDAH-addiction comportementale permettra une meilleure connaissance des facteurs psychopathologiques impliqués dans leur régulation émotionnelle. Cela permettra d'envisager un travail précoce sur la dysrégulation émotionnelle chez les sujets présentant un TDAH, source d'affects anxio-dépressifs précipitant le recours à une addiction comportementale. L'identification de ces facteurs permettra d'émettre des hypothèses quant à l'orientation à donner aux psychothérapies, notamment les thérapies TCC, dans le but d'optimiser la prise en charge du TDAH et de l'addiction. Ces hypothèses serviront de base à la réalisation d'une étude pilote testant les effets d'une TCC sur la régulation émotionnelle, le TDAH et les troubles addictifs.

  • Titre traduit

    Study of emotional dysregulation in individuals with behavioral addiction and Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD)


  • Résumé

    Behavioral addictions are associated with many psychiatric comorbidities including the attention-deficit hyperactivity disorder (ADHD). The ADHD during childhood is well documented but studies about ADHD during adulthood are less common. The purpose of this thesis is to investigate ADHD and behavioral addiction comorbidity in adulthood, and to assess the hypothesis of a mediator role of emotion dysregulation in this association. In this way, through various questionnaires and interview conducted with patient with behavioral addiction (gambling, video games, food, sex), diagnosis and symptoms of ADHD, emotion dysregulation and psychological features will be investigated.