Thèse en cours

Les opérations extérieures de la France depuis 2001

FR
Auteur / Autrice : Christophe Richer
Direction : Julian Fernandez
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Droit public
Date : Inscription en doctorat le 30/09/2019
Etablissement(s) : Université Paris-Panthéon-Assas
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de droit international, droit européen, relations internationales et droit comparé (Paris ; 1992-....)

Résumé

FR

Depuis la fin de la Guerre Froide et le développement du terrorisme international, le système de sécurité collective hérité de la Seconde Guerre mondiale, qui repose sur un principe d'interdiction du recours à la force, est malmené. Par conséquent, pour assurer sa sécurité, la France met en œuvre des opérations extérieures. A priori, les opérations extérieures désignent l'envoi de troupes à l'extérieur du territoire national. Depuis 2001, la France a mené de nombreuses opérations extérieures et a maintenu un fort engagement humain. Elle a invoqué, au soutien de ces opérations extérieures, de nombreuses justifications juridiques. La France affirme attacher une grande importance au droit tant interne (notamment constitutionnel) qu'international (jus ad bellum et jus in bello). Les opérations extérieures mobilisent en effet une pluralité de régimes juridiques : droit constitutionnel, droit de la paix et de la sécurité internationales, droit international humanitaire, droit international des droits de l'homme, droit pénal international ou encore droit de la responsabilité internationale. En définitive, cette recherche s'intéressera aux différentes évolutions des OPEX depuis 2001 et cherchera ; proposer une analyse globale de ces interventions ; l'étranger que ce soit leur construction interne, leur déclenchement politique ou les défis rencontrés sur le terrain au regard du cadre juridique applicable.