Les usages relatifs aux ustensiles et aux décors dans l'art du thé, du XVe siècle au XVIIe siècle

par Chizuru Kitai (Prieur)

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Nicolas Fieve.

Thèses en préparation à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études , en partenariat avec Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie Orientale (laboratoire) et de École pratique des hautes études (Paris) (établissement opérateur d'inscription) depuis le 01-11-2019 .


  • Résumé

    Depuis l'Antiquité, le thé a occupé une place importante dans la société japonaise. Cependant, avec l'arrivée au pouvoir des guerriers, à la fin du XIIe siècle, son rôle dans les usages et les divertissements des élites évolue. En effet, plus qu'une simple boisson, boire du thé devient l'élément central d'un nouvel art ritualisé qui ne cesse d'évoluer tout au long des siècles. D'ailleurs, au XVIe siècle, le moine Sen no Rikyû contribue à donner au thé ses lettres de noblesse en créant un tout nouveau style de cérémonie. Avant d'accueillir les invités, l'hôte décore et aménage l'intérieur de la pièce de thé avec des rouleaux, de l'encens brûlé et des fleurs. Ces ornements sont adaptés au type de salle et ils évoluent eux-mêmes au fil du développement de l'organisation du service du thé. Mon projet de thèse porte sur l'évolution de la pratique de l'art du thé de l'époque Muromachi à l'époque Edo au travers de l'étude de l'agencement des ustensiles et des décorations. En effet, dans l'esprit du chanoyu, les objets nécessaires à cette pratique et les ornements de la salle de thé sont étroitement liés les uns aux autres. En comparant, pendant ces différentes époques, les trois sortes de thé offerts dans une salle de réception lors d'un banquet, ou bien dans un pavillon de thé, la thèse cherchera à saisir les évolutions de la pratique de l'art du thé en fonction des changements survenus dans le choix des objets, des ornementations et des décors.

  • Titre traduit

    Uses relating to utensils and decorations in the art of tea, from the 15th to the 17th century


  • Résumé

    Since ancient times, tea has occupied an important place in Japanese society. However, with the arrival in power of the warriors at the end of the 12th century, his role in the customs and entertainment of the elites evolved. Indeed, more than just a drink, drinking tea becomes the central element of a new ritualized art that continues to evolve throughout the centuries. In fact, in the 16th century, the monk Sen no Rikyû helped to give tea its nobility by creating a whole new style of ceremony. Before welcoming the guests, the host decorates and arranges the interior of the tea room with rolls, burnt incense and flowers. These ornaments have adapted to the type of room and they evolve even as the organization of the tea service develops. My thesis project focuses on the evolution of the practice of the art of tea from the Muromachi period to the Edo period through the study of the arrangement of utensils and decorations. Indeed, in the spirit of the chanoyu, the objects necessary for this practice and the ornaments of the tea room are closely linked to each other. Comparing, during these different eras, the three kinds of tea offered in a reception room at a banquet, or in a tea pavilion, the thesis will seek to capture the evolution of the practice of the art of tea in response to changes in the choice of objects, ornaments and decorations.