Répartition spatiale et dynamique de la population de la tique Hyalomma marginatum dans le sud de la France

par Thierno Bah

Projet de thèse en BDI - Biologie des Interactions

Sous la direction de Claire Garros.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec ASTRE - Animal, Santé, Territoires, Risques et Ecosystèmes (laboratoire) depuis le 15-10-2019 .


  • Résumé

    Hyalomma marginatum est une tique xérophile et thermophile du bassin méditerranéen, dont la distribution s'étend vers le Nord. En France, alors que sa présence a été rapportée dès les années 1920 en Corse, cette tique a toujours été considérée comme absente du continent jusque dans les années 1960. Ce n'est qu'à partir de 2014 que le CIRAD a repris des collectes de terrain et confirmé la présence de populations viables et abondantes en Corse, mais aussi dans cinq autres départements du pourtour méditerranéen. Cette tique continue de s'installer, avec de nouveaux sites qui se positivent chaque année. La présence de H. marginatum pose un problème de santé publique. Elle est un des vecteurs principaux du virus de la Fièvre Hémorragique de Crimée-Congo (CCHF), maladie zoonotique émergente dans le bassin méditerranéen. Ont été rapportées des épidémies régulières depuis 2002 en Turquie, des cas sporadiques dans les Balkans et, plus récemment, un cas isolé en 2008 en Grèce et 3 en 2016 et 2018 en Espagne. H. marginatum peut aussi transmettre d'autres agents pathogènes humains et animaux tels que des bactéries des genres Rickettsia et Babesia. De part sa proximité avec l'Espagne où circule le virus CCHF et l'installation de H. marginatum dans quatre de ses départements, l'Occitanie constitue une zone prioritaire. Par ailleurs, elle présente une diversité d'habitats dont la favorabilité pour l'installation de cette tique reste inconnue. La forte abondance d'espaces ruraux et naturels en région semble propice au déplacement de la tique via les mouvements/rassemblement d'hôtes sauvages et domestiques, ainsi qu'à l'exposition de l'homme aux piqûres de tiques. Sous l'effet des changements climatiques, le climat méditerranéen se généraliserait en Occitanie au détriment des autres climats océaniques et montagnards, favorisant encore l'installation de H. marginatum en région. La thèse proposée aborde la caractérisation et la compréhension de la niche écologique fondamentale et réalisée de la tique H. marginatum, ainsi que l'évaluation des risques sanitaires associés. Le premier objectif sera de développer un modèle prédictif de distribution géographique pour H. marginatum à différentes échelles spatiales dans le sud de la France, et plus particulièrement en Occitanie. Le second objectif de la thèse sera d'évaluer les risques zoonotiques associés à la présence de H. marginatum. Il consistera à rechercher divers agents pathogènes zoonotiques chez les tiques récoltées sur le terrain. Pour le cas de CCHF exclusivement, des anticorps seront recherchés chez les ongulés porteurs de H. marginatum afin d'optimiser les chances de détecter la moindre circulation virale.

  • Titre traduit

    Spatial distribution and population dynamics of the tick Hyalomma marginatum in the South of France


  • Résumé

    The Mediterranean tick Hyalomma marginatum is typically xerophylic and thermophylic, with a geographical distrbution extending to the north. In France, its presence has been reported since the 1920ies in Corsica Island while the tick was considered absent from the rest of the country at least until the 1960ies. Since 2014, CIRAD has carried out new field investigations and demonstrated the presence of viable and abundant tick populations in Corsica but also in five other littoral administrative divisions on the continent. This tick is still spreading, with new records each year. The presence of H. marginatum in south of France is a Public Health issue, as this tick is know as a main vector of the Crimean-Confo Haemorragic Fever (CCHF) virus. CCHF is an emerging disease in the Mediterranean Basin, with frequent outbreaks in Turkey since 2002, sporadic cases in Balkans, and very recently one case in Greece and three cases in Spain. H. marginatum is also able to transmit other pathogens to humans and animals such as Rickettsia and Babesia. Considering our proximity with Spain where CCHF virus is circulating and the recent establishment of the tick vector H. marginatum in south of France, Occitanie is targeted as an “epidemiological lab”. This area shows very diverse habitats, with unknown suitability for the establishment of the tick H. marginatum. The high abundance of rural and natural ecosystems in Occitanie favors intensive movements of vertebarte hosts as sources of H. marginatum introduction and spreading, and also increases the exposure of humans to tick bites. Under climate change, the Mediterranean climate will become predominant in this region and favor the establishment of H. marginatum. The thesis will consist on the characterization and the understanding of the ecological niche (fundamental versus realized) of the tick H. marginatum, and the assessment of related risks for humans and animals. The first objective will be to develop a predictive model of the geographical distribution of H. marginatum, at different spatial scales in south of France, especially in Occitanie. The second objective will be to assess the zoonotic risks related to the presence of H. marginatum through the detection of several targeted pathogens in ticks collected from the field. For CCHF virus that is very difficult to detect, serological evidence in H. marginatum's hosts will be also examined.