L'organisation d'un méga événement sportif : Entre logique d'influence extérieure et développement du territoire : cas des Jeux Africains Rabat 2019

par Hajar Ajoughlal

Projet de thèse en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Charles Mercier et de André Suchet.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de Sociétés, Politique, Santé Publique , en partenariat avec Laboratoire Cultures, Education, Sociétés (laboratoire) et de Vie sportive (equipe de recherche) depuis le 21-11-2019 .


  • Résumé

    Les jeux africains sont une compétition sportive multidisciplinaire visant à promouvoir le sport africain de haut niveau et à encourager les échanges culturels entre les Etats membres de l'UA. Ils se tiennent conformément aux dispositions de l'Architecture du Sport en Afrique approuvée par la 5ème session ordinaire de la Conférence des ministres des sports tenue à Abidjan en Côte d'Ivoire du 25 au 26 juillet 2013 et entérinée par la Décision du Conseil Exécutif. L'organisation des Jeux Africains s'inspire de l'Acte Constitutif de l'Union Africaine et des Statuts de l'Union des confédérations sportives africaines (UCSA) . Le repositionnement du Maroc en tant que véritable puissance régionale est lié à l'apport concret dans différents domaines. Depuis quelques années, Rabat est considéré comme un partenaire au développement des pays de la région. Le discours royal d'Abidjan, appelant l'Afrique à se prendre en charge, s'inscrit dans cette logique d'émancipation du continent. Les partenariats développés par le Maroc sont basés sur une logique win-win. Cela concerne plusieurs domaines, dont le développement humain, l'investissement dans des secteurs porteurs, le renforcement du réseau des infrastructures… S'y ajoute la coopération sécuritaire, visant l'endiguement de la menace terroriste. Désormais, le Maroc est devenu un acteur incontournable au niveau régional. Cela, en dépit de la paralysie de l'Union du Maghreb arabe, créée dans l'ambition d'en faire un véritable bloc régional. Aujourd'hui, différents observateurs continuent de déplorer «le coût élevé du non-Maghreb». D'où l'importance du renforcement des liens avec les autres pays du continent. Dans cette stratégie de «reconquête» de l'Afrique, Rabat mise également sur l'impact du soft-power à travers la culture, le sport, la science, le business, etc. Les grands évènements sportifs ont toujours été utilisés à des fins politiques, la « beauté du sport » mise au profit d'un Etat et parfois d'une idéologie. La dernière cérémonie d'ouverture des JO de Londres fut ainsi suivit par près d'un milliard de personnes, soit environ 1/7ème de la population mondial. Cette fenêtre ouverte sur une ville représente un vecteur de communication de premier choix. Nous nous attacherons ainsi à aborder « l'organisation d'un Méga événement sportif » en tant qu' : « un outil de soft power» au sens développé par (Verschuuren,2013)., nous tacherons dans ce sens de définir, à la fois le méga évènement dans sa conceptualisation , puis nous procéderons à l'analyse du soft power sportif, ou sport power c'est à dire le sport en tant que puissance géopolitique et diplomatique pour les États , pour enfin évaluer les retombées déterminées par le contexte lié au territoire et les différents enjeux des acteurs qui y sont présents.

  • Titre traduit

    The organization of a mega sporting event: Between logic of external influence and territorial development: case of the African Games Rabat 2019


  • Résumé

    African Games are a multidisciplinary sports competition to promote high-level African sport and to encourage cultural exchange between AU member states. They are held in accordance with the provisions of the African Sports Architecture approved by the 5th Ordinary Session of the Conference of Sports Ministers held in Abidjan, Côte d'Ivoire from 25 to 26 July 2013 and endorsed by the Decision of the Executive Council. The organization of the African Games is inspired by the Constitutive Act of the African Union and the Statutes of the Union of African Sports Confederations (UCSA). The repositioning of Morocco as a real regional power is linked to the concrete contribution in different fields. In recent years, Rabat has been considered as a development partner for the countries of the region. The royal speech of Abidjan, calling Africa to take charge, is part of this logic of emancipation of the continent. The partnerships developed by Morocco are based on a win-win logic. This concerns several areas, including human development, investment in buoyant sectors, the strengthening of the infrastructure network ... Added to this is the security cooperation, aiming at the containment of the terrorist threat. From now on, Morocco has become a key player at the regional level. This, despite the paralysis of the Arab Maghreb Union, created in the ambition to make it a real regional bloc. Today, various observers continue to lament the 'high cost of non-Maghreb'. Hence the importance of strengthening ties with other countries of the continent. In this strategy of 'reconquest' of Africa, Rabat also focuses on the impact of soft-power through culture, sport, science, business, etc. Major sporting events have always been used for political purposes, the 'beauty of sport' for the benefit of a state and sometimes an ideology. The last opening ceremony of the London Olympics was attended by nearly a billion people, about 1 / 7th of the world's population. This window open on a city represents a vector of communication of first choice. We will therefore focus on 'the organization of a Mega Sport Event' as 'a tool of soft power' in the sense developed by (Verschuuren, 2013)., We will try in this sense to define, at the the mega event in its conceptualization, then we will proceed to the analysis of sports soft power, or sport power, ie sport as a geopolitical and diplomatic power for the states, to finally evaluate the effects determined by the context linked to the territory and the different stakes of the actors who are present.