Caractérisation du blocage réplicatif du HIV-1, et autres virus, par de nouvelles molécules et stratégies antivirales ciblant des cofacteurs cellulaires

par Manon Gourdelier

Projet de thèse en Biologie Santé

Sous la direction de Delphine Muriaux et de Pascale Bouille.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Sciences Chimiques et Biologiques pour la Santé , en partenariat avec IRIM - Institut de Recherche en Infectiologie de Montpellier (laboratoire) et de Domaines membranaires et assemblage viral (equipe de recherche) depuis le 01-11-2019 .


  • Résumé

    Le Virus de l'Immunodéficience Humaine infecte notre système immunitaire et engendre la maladie du SIDA. Cette pandémie mortelle affecte 37 millions de personnes à travers le monde. Ce virus peut être inhibé par des drogues qui ciblent des protéines virales, cependant les mutations du virus entrainent souvent la résistance du virus aux drogues, et des toxicités rénales. Cibler des protéines cellulaires reste donc une option de choix. Ce projet consistera à (1) développer des drogues antivirales plus spécifiques et moins néphrotoxiques avec les chimistes de Ai-biopharma (Montpellier) grâce à l'intelligence artificielle, (2) éditer des gènes cellulaires nécessaires au cycle de vie du virus par de nouveaux vecteurs (développés par FlashTherapeutics) que nous (IRIM/Cemipai) caractériserons dans nos systèmes d'infection du HIV, et sur d'autres virus chroniques ou émergents. La combinaison de ces drogues et vecteurs permettra de développer des thérapies antivirales innovantes et synergiques.

  • Titre traduit

    Characterization of replicative blockage of HIV-1, and other viruses, by novel molecules and antiviral strategies targeting cell cofactors


  • Résumé

    The Human Immunodeficiency Virus infects our immune system and causes AIDS disease. This deadly pandemic affects 37 million people around the world. This virus can be inhibited by drugs that target viral proteins, however, mutations in the virus often lead to virus resistance to drugs, and kidney toxicities. Targeting cellular proteins therefore remains an option of choice. This project will consist of (1) the development of antiviral drug more specific and less nephrotoxic with the chemists of Ai-biopharma (Montpellier) thanks to the artificial intelligence, (2) edit the cellular genes necessary to the life cycle of the virus by new vectors (developed by FlashTherapeutics) that we (IRIM / Cemipai) will characterize in our HIV infection systems, and on other chronic or emerging viruses. The combination of these drugs and vectors will make it possible to develop innovative and synergistic antiviral therapies.