Une prise en charge impossible ? Le problème des « perturbateurs endocriniens » en France et en Europe (1999-2022).

par Yohann Garcia

Projet de thèse en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Claire Oger et de Benjamin Ferron.

Thèses en préparation à Paris 12 , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Centre d'étude des discours, images, textes, écrits et communications (Créteil) (laboratoire) depuis le 05-09-2019 .


  • Résumé

    En 1991, plusieurs scientifiques réunis autour de préoccupations environnementales formulent pour la première fois l'expression « perturbateurs endocriniens ». Qualifié a posteriori d'« Appel de Wingspread », cet événement posa les bases du concept inédit de perturbation endocrinienne, désignant l'existence de molécules chimiques extérieures aux organismes vivants, susceptibles d'interférer avec les hormones naturelles. Alors qu'une stratégie européenne publiée en 1999 laissait entrevoir une prise en charge de ce problème par les autorités publiques, à ce jour, ni l'Union européenne ni les États membres ne sont parvenus à mettre en œuvre des politiques publiques capables d'y répondre. Durant cet intervalle, ONG, industries et responsables politiques ont progressivement investi le sujet, générant de vives controverses au sein de l'espace public. L'objectif est de restituer la trajectoire singulière de ce problème public en identifiant les logiques de sa mise en agenda selon sur une approche interdisciplinaire qui prenne pleinement en compte les dimensions discursives de la construction des problèmes publics. Pour ce faire, une attention particulière sera accordée aux entrepreneurs de cause et à la circulation de leurs discours dans les arènes publiques. En outre, l'étude d'un corpus hétérogène (textes institutionnels, archives médiatiques, supports de communication…) recoupée avec des données ethnographiques permettra d'identifier les freins à la prise en charge des perturbateurs endocriniens par les autorités politiques.

  • Titre traduit

    Impossible to solve? The 'endocrine-disrupting chemicals' issue in France and in Europe (1999-2022).


  • Résumé

    In 1991, several scientists gathered around environmental concerns formulated for the first time the term “endocrine-disrupting chemicals” (EDCs). This “Conference of Wingspread” so-called afterwards, brought out the original concept of endocrine disruption: the capacity for chemical molecules to disrupt and interfere with natural hormones. While a European Strategy published in 1999 suggested that the public authorities were dealing with this issue, neither the European Union nor the Member States have so far managed to implement public policies that can solve the problem. During this time, NGOs, industries and even politicians started to consider the subject, generating fierce controversy within the public space. This work aims to study the trajectory of this social problem by identifying the logic of its implementation on both political and media agendas. The work will follow an interdisciplinary approach that fully takes into account the discursive dimensions in the construction of public issues. To do this, particular attention will be given to claim-makers and to their speeches in the public arenas. In addition, the study of a heterogeneous corpus (institutional texts, media archives. . .) cross-checked with ethnographic data will allow us to see how political authorities have failed to tackle the EDCs problem.