Trois essais sur le capital humain en Côte d'Ivoire

par Laura Martinez

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de François Combarnous et de Tanguy Bernard.

Thèses en préparation à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Entreprise, économie, société , en partenariat avec Groupe de recherche en économie théorique et appliquée (Pessac, Gironde) (laboratoire) depuis le 17-06-2019 .


  • Résumé

    Des efforts considérables ont été entrepris cette dernière décennie pour positionner le capital humain au cœur des programmes internationaux de développement. L'objectif quantitatif d'assurer l'éducation pour tous au niveau primaire (deuxième objectif des OMD) a certes été quasiment atteint dans l'ensemble des pays en développement, mais les initiatives axées sur celui-ci, telles que l'Education Pour Tous, n'ont pas permis de prévenir les inégalités régionales et entre les sexes dans l'accès à l'éducation secondaire, ni de garantir une éducation de qualité (World Development Report, 2018). Garantir pour tous une éducation de qualité et l'accès à l'éducation secondaire sont aujourd'hui deux objectifs internationaux affirmés dans les ODD, mais leur atteinte relève d'un véritable défi dans le contexte de l'Afrique Subsaharienne (ASS), où le taux de scolarisation secondaire et le nombre d'élèves par enseignant demeurent les plus bas du monde, et ce amplifié par une croissance démographique d'ampleur. Les systèmes éducatifs des pays d'ASS sont en surchauffe, notamment du fait de l'incapacité des collèges à absorber le nombre d'enfants scolarisés du primaire. Depuis la crise politico-militaire, la Côte d'Ivoire est le terrain de plusieurs expérimentations de politiques publiques spécifiquement axées sur l'éducation secondaire. A travers trois articles scientifiques distincts mais complémentaires, cette thèse vise à mesurer l'impact de trois de ces interventions sur le bien-être de la population ivoirienne, tout en accordant une importance primordiale aux impacts sur les populations les plus vulnérables. Le premier article vise à évaluer l'impact d'une politique d'expansion de collèges sur la scolarisation et l'emploi. Nous construisons un ensemble de données combinant des données administratives sur les années d'ouverture des écoles secondaires ivoiriennes, leur géolocalisation, et une enquête récente portant sur l'emploi. Nous montrons que la construction d'écoles conduit à des variations exogènes de distance et de participation à l'enseignement secondaire au cours du temps. Les résultats suggèrent que la distance au collège le plus proche durant l'âge scolaire des individus améliore considérablement la scolarisation tous niveaux confondus, les salaires et la qualité de l'emploi. A travers une approche par variable instrumentale, nous estimons les rendements marginaux d'une année d'éducation post-primaire (induite par les variations exogènes dans l'offre de collèges) sur les salaires à hauteur de 17 à 20 % (25 à 26 % pour les femmes et 12 à 14 % pour les hommes). Le deuxième article mesure l'impact de la politique des collèges de proximité sur la qualité de l'éducation. L'ensemble de données utilisé combine des données riches sur les caractéristiques des établissements scolaire du secondaire et des enseignants les composant, ainsi que sur les résultats scolaires des élèves obtenus aux diplômes nationaux. Enfin, à travers une approche innovante d'évaluation d'impact, nous mesurons l'impact de l'aide localisé dédié à l'éducation secondaire sur le développement local et sur le bien-être des individus bénéficiant de cette aide.

  • Titre traduit

    Three Essays on Human Capital in Côte d'Ivoire


  • Résumé

    _