Thèse en cours

Étude du processus de changement de comportement et des éléments d’une intervention pouvant l’influencer, de personnes atteintes de maladies chroniques : focus sur l’activité physique et le syndrome d’apnée hypopnée obstructif du sommeil (SAHOS)

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 05/10/2023. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Christophe Latrille
Direction : Julie BoicheMaurice Hayot
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences du Mouvement Humain - MPL
Date : Inscription en doctorat le
Soutenance le 05/10/2023
Etablissement(s) : Université de Montpellier (2022-....)
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences du Mouvement Humain (Marseille)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : EuroMov Digital Health in Motion
Jury : Président / Présidente : Fabienne D'arripe-longueville
Examinateurs / Examinatrices : Julie Boiché, Frédéric Costes, Monique Mendelson, Ahmed-Jérôme Romain, Maurice Hayot
Rapporteurs / Rapporteuses : Fabienne D'arripe-longueville, Frédéric Costes

Résumé

FR  |  
EN

Le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une maladie chronique respiratoire, présentant une forte prévalence (23% chez les femmes et de 49% chez les hommes), reconnue comme facteur de risque indépendant de nombreuses maladies chroniques pourvoyeuses d’importantes incapacités (e.g., AVC, arthrose, maladies psychiatriques, maladies cardio-vasculaires et cancers). Pour compléter la prise en charge thérapeutique de cette maladie, l’activité physique est une stratégie comportementale d’intérêt qui présente de nombreux bénéfices sur la qualité de vie et la morbi-mortalité des patients, notamment. Néanmoins, les études montrent que le niveau d’activité physique bénéfique pour la santé des patients n’est pas atteint, et qu’il est important d’accompagner les patients vers plus d’activité physique quotidienne. Pour cela, l’étude des théories sociocognitives, telles que l'approche des processus d'action en santé (HAPA) et l’approche Multi-Processus du Contrôle de l’Action (M-PAC), qui fournissent des cadres pour expliquer comment un comportement se produit (ou non), sont des pistes accessibles et pertinentes. De plus, elles constituent des cadres d’analyses utiles pour mieux comprendre l’effet des interventions sur le comportement, ainsi que le rôle des facteurs de l’interventions susceptibles de contribuer à l’engagement durable dans un style de vie actif, des personnes atteintes de SAHOS. Cette thèse s’est appuyée de trois études pour (i) examiner les associations entre les déterminants et le comportement d’activité physique, dans le contexte du SAHOS et (ii) explorer les stratégies permettant de modifier les déterminants de l’activité physique. Les résultats de ces travaux mettent en évidence (i) le rôle joué par l'auto-efficacité liée à la tâche, des attentes de résultats et de la perception des risques, dans la formation de l’intention, et (ii) le rôle important du soutien social apporté par la famille dans l’adoption de l’activité physique, chez les patients atteints de SAHOS (étude n°1). De plus, les résultats de notre méta-analyse indiquent que les interventions sont efficaces pour modifier favorablement les déterminants sur l’ensemble du processus de changement de comportement (juste après l’intervention et au moins 3 mois après). Ces résultats précisent que les interventions semblent impacter particulièrement les attentes de résultats, l’auto-efficacité liée à la tâche, la motivation intrinsèque, le plan d’action et les processus comportementaux. Dans cette même étude, les analyses de modération indiquent que les interventions qui intègrent la technique cadrage/ recadrage sont plus efficaces que celles qui ne l’intègre pas pour impacter les déterminants. Enfin, Enfin, nos résultats indiquent que l’étude du processus de changement de comportement, dans les études expérimentales, reste hétérogène, les déterminants associés au maintien du comportement n’ayant pas encore fait l’objet d’études (étude n°2). Pour concevoir des interventions de changement de comportement d’activité physique, de patients atteints de SAHOS, basées sur la théorie et les preuves, l’utilisation du cadre de l' « Intervention Mapping » et des théories du HAPA et du M-PAC semblent offrir une méthode pertinente (étude n°3). Cette thèse, par la mobilisation de cadres théoriques et méthodologiques, a offert une vue d’ensemble des interventions visant un changement de comportement par la modification des déterminants psychologiques de l’activité physique. Ces résultats et perspectives devraient permettre de préciser les connaissances et d’orienter les pratiques, afin de proposer des interventions, visant l’adoption et le maintien d’une activité physique, répondants au mieux aux besoins et spécificités des personnes atteintes de SAHOS.