Thèse en cours

Réfugiés et revitalisation : Accueil et transformation des lieux dans des conditions de décroissance urbaine

FR  |  
EN

Accès à la thèse

Triangle exclamation pleinLa soutenance a eu lieu le 16/06/2023. Le document qui a justifié du diplôme est en cours de traitement par l'établissement de soutenance.
Auteur / Autrice : Norma Schemschat
Direction : Emmanuèle Cunningham-Sabot
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Géographie et urbanisme
Date : Inscription en doctorat le
Soutenance le 16/06/2023
Etablissement(s) : Université Paris sciences et lettres
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale École transdisciplinaire Lettres/Sciences
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Théories et histoire de l'esthétique, du technique et des arts (Villejuif, Val-de-Marne)
établissement opérateur d'inscription : École normale supérieure (Paris ; 1985-....)
Jury : Président / Présidente : William BERTHOMIèRE
Examinateurs / Examinatrices : Emmanuèle Cunningham sabot, Marco Arjan Bontje, Bénédicte Michalon, Karina Pallagst, Christine LELéVRIER
Rapporteurs / Rapporteuses : Marco Arjan Bontje, Bénédicte Michalon

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Certaines villes européennes en décroissance ont fait la une des journaux pour avoir accueilli des réfugiés au cours du « long été de la migration » en Europe (Hess et al. 2016). C’est le cas de la ville italienne de Riace (The Guardian 2018) ou de la ville allemande d’Altena (UNHCR 2018). De grandes villes en décroissance aux États-Unis montrent également comment des quartiers entiers ont été revitalisés grâce à la réinstallation de réfugiés (voir Day 2017). Ces exemples montrent que les villes en décroissance, souvent en manque flagrant d’habitants et en abondance de logements vacants, peuvent changer leur trajectoire du déclin démographique en accueillant des réfugiés. Toutefois, si l’argument de l’existence d’un nombre suffisant de logements vacants pour les réfugiés est fort en période d’augmentation mondiale du nombre de réfugiés, les considérations à long terme doivent aller au-delà du simple hébergement (Meier 2018) : Quels sont les facteurs contextuels qui influencent l’arrivée dans des conditions de décroissance urbaine et quel est l’impact du phénomène sur l’arrivée et la vie quotidienne des réfugiés qui y arrivent ? Pour mieux comprendre le rôle que les réfugiés peuvent jouer dans les processus de revitalisation des villes en décroissance, la thèse se penchera sur la relation réciproque entre les populations exilées et leurs sites d’arrivée en décroissance en Allemagne, en France et aux États-Unis. Nous étudierons les infrastructures d’accueil et les façons dont les réfugiés naviguent ces territoires en décroissance. La thèse considère les réfugiés comme des acteurs importants - mais jusqu’à présent négligés - dans les processus de ‘faire la ville’. La thèse contribue à la recherche sur la décroissance urbaine en explorant les interrelations entre les réfugiés et leurs lieux d’arrivée en décroissance ; et en fournissant une analyse multi-perspective de la régénération centrée sur les réfugiés qui va au-delà du boosterism actuellement rencontré dans le débat et vers des pratiques d’un daily refugee urbanism dans les villes en décroissance.