Thèse en cours

Leadership et transformation numérique des entreprises à la lumière du genre

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mounira Elbouti
Direction : Chantal MorleyMarie Bia figueiredo
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Inscription en doctorat le 15/11/2018
Etablissement(s) : université Paris-Saclay
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire en Innovation, Technologies, Economie et Management
établissement de préparation de la thèse : Université d'Évry-Val-d'Essonne (1991-....)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Leadership et transformation numérique des entreprises à la lumière du genre Mots clés : Leadership, Transformation numérique, Genre, Technologies numériques, Culture du numérique. Contexte de la thèse Ce projet de thèse s’inscrit dans la continuité d’un mémoire de recherche en sciences de gestion ayant pour thème « Le leadership féminin ». Notre étude empirique auprès de 10 dirigeantes tunisiennes nous a fait découvrir un leadership plutôt participatif et transformationnel. On peut ainsi penser qu’une mixité accrue dans le leadership peut favoriser un changement positif dans les pratiques managériales des entreprises. Cependant, les obstacles et barrières aux leadership par les femmes sont encore nombreux (Haile et al. 2016 ; Pew Research Center, 2015), en particulier la non-congruence dans les représentations entre modèle du leader et stéréotypes sur les qualités attribuées aux femmes (Pafford et al. 2017). La question du leadership au féminin est un thème de recherche en management qui connaît un regain d’intérêt ces dernières années : « The recent surge of research on gender and leadership is remarkable. A Web of Science search for articles in this area estimated approximately 3000 published journal articles since 1970, 38% of which have publication dates of 2010 or later » (Eagly & Heilman, 2016). La visibilité croissante des dirigeantes, y compris Hillary Clinton en tant que présidente potentielle des États-Unis et de Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, ont intensifié cet intérêt. La thèse poursuivra une double interrogation. D’une part on se demandera quelles sont les places des femmes dans les projets de transformation numérique : est-ce qu’une mixité accrue favorise les changements visés vers plus d’agilité et moins de hiérarchie traditionnelle ? ou est-ce que la dimension technologique de ces projets renforce leur mise à distance des positions de leadership. La notion de leadership s’appréhendera à différents niveaux : direction d’une start-up, gouvernance du SI, pilotage de projet de transformation ou d’intrapreneuriat. Le leadership des hommes et des femmes seront étudiés, non pour les opposer, mais pour identifier des mouvements de renforcement ou de déconstruction des stéréotypes. On regardera tout particulièrement les interactions entre les pratiques du leadership par les femmes et les processus de transformation numérique