Thèse en cours

Essais sur des changements institutionnels en Inde et au Népal

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Andrea Renk
Direction : Akiko Suwa-EisenmannJean-Marie Baland
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Analyse et politique économiques
Date : Inscription en doctorat le 01/10/2018
Etablissement(s) : Paris, EHESS en cotutelle avec Université de Namur
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale d'Économie (Paris ; 2004-....)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Le premier chapitre examine les implications d'un programme agressif de planning familial mené dans les années 1970 en Inde, qui a entraîné plus de huit millions de stérilisations en l'espace de quelques mois seulement. Partant de l'hypothèse que cette campagne de stérilisation extrêmement impopulaire a pu influencer la demande de services de santé, nous étudions l'effet de cet événement sur l'immunisation des enfants et les naissances à l'hôpital. Nous montrons qu'une augmentation des stérilisations au niveau du district, par rapport à la période précédente, a entraîné une diminution substantielle de l'utilisation de ces services, en particulier de la vaccination. Pour tenir compte du caractère non aléatoire de l'intensité de la coercition, nous appliquons une stratégie empirique de difference-in-difference, avec des effets fixes au niveau de la mère et du village. Des analyses complémentaires confirment une baisse de la confiance plutôt qu'un changement dans l'offre de santé ou dans la valorisation des enfants. Le deuxième chapitre étudie l'évolution de l'impact de l'intensité du patriarcat sur l'émancipation des femmes au cours de deux décennies marquées par de nombreuses nouvelles lois ayant établi des droits supplémentaires pour les femmes. Nous développons une mesure du patriarcat basée sur le comportement démographique des voisins (individus situé dans un périmètre de 10 kilomètres) en 2001 et explorons comment son importance a changé par rapport à des indicateurs d'émancipation des femmes (pouvoir de décision, emploi rémunéré et non agricole) entre 2001 et 2022. Nos résultats indiquent une hétérogénéité croissante dans l’émancipation des femmes au fil du temps, malgré des tendances positives globales. Ces résultats sont cohérents avec un modèle simple postulant que l’émancipation réelle dépend du cadre juridique et d'un coût à saisir les opportunités disponibles, croissant avec le patriarcat. En outre, nos résultats soulignent l'importance d'utiliser une mesure spatiale plutôt qu’une mesure basée sur les traditions pour rendre compte des variations au cours du temps. Le troisième et dernier chapitre de cette thèse introduit un indice d'intensité urbaine, motivé par les observations de terrain d'un processus de proto-urbanisation dans le nord du Népal par des géographes. L'indice prend en compte la densité de population, les activités agricoles et les caractéristiques de l'habitat afin de permettre une compréhension nuancée du processus d'urbanisation. Les relations le long de ce continuum présentent souvent une relation monotone, offrant une représentation plus précise de la population urbaine que les classifications administratives dichotomiques. Dans la dernière partie du chapitre, nous tirons parti du contexte unique du Népal pour déterminer si la reclassification de zones rurales en zones urbaines peut stimuler le développement urbain. Nos résultats indiquent que ces reclassements peuvent en effet alimenter la croissance démographique et l'activité économique locale, sous réserve de conditions spécifiques.