Stratégies d'eploitation des environnements côtiers arides : les activités halieutiques du Néolithique à l'âge du Bronze dans le Sud Est de la péninsule arabique (Sultanat d'Oman)

par Anaïs Marrast

Thèse de doctorat en Archéozoologie

Sous la direction de Philippe Béarez.


  • Résumé

    Les périodes du Néolithique et de l’âge du Bronze du Sud-Est de la péninsule arabique sont marquées par une forte dépendance au monde marin, comme en témoignent les nombreux sites côtiers recensés sur le territoire du Sultanat d’Oman. Un total de 68 456 ossements de poissons a pu être déterminé (24,3 % de taux de détermination) dans le matériel provenant de six sites (RH-6, RH-5, HD-6, HD-5, SWY-1, RWY-1) représentant une chronologie allant du VIème au IIIème millénaire. La plupart appartenaient à des téléostéens et 67 familles ont pu être identifiées. Les amas coquilliers néolithiques de RH-6 et de RH-5 s’illustrent par la forte présence de pélagiques (Scombridae et Carangidae). Implantés au bord de la mangrove de Qurum, ils montrent aussi une bonne exploitation de ce milieu, avec la présence de juvéniles, de petites sardines et de sélars coulisous (Clupeidae et Selar crumenophthalmus - 90 % à RH-5). Les amas coquilliers du littoral de la mer d’Arabie présentent quant à eux des spectres fauniques tournés vers l’exploitation des lagunes et des mangroves, avec la présence de requins côtiers (Carcharhinidae - 48 %) et de poissons-chats marins (Ariidae - 10%) à SWY-1, et par celle de petits mulets (Mugilidae - 47%), de sardines (Clupeidae - 32 %) et de petits pagres et empereurs (Sparoidea - 13 %) à RWY-1. Quant au site HD-5, s’il s’illustre par une prédominance de pélagiques (Scombridae - 34 %), on note la forte présence des poissons récifaux, comme les poissons-perroquets (Scaridae - 28 %). Tous les sites néolithiques témoignent d’une bonne représentation du monde pélagique et des différents milieux entourant les sites. De « grandes transformations » s’opèrent lors du passage à l’âge du Bronze (culture Hafit), et plusieurs innovations technologiques vont marquer ces populations, comme la métallurgie, qui permet de remplacer les hameçons en nacre par des hameçons en bronze, plus solides. Ainsi, le site de HD-6 daté de l’âge du Bronze est marqué par une écrasante exploitation des Thunnini (Scombridae - 70 %), où les thons (Thunnus tonggol, T. albacares) viendront progressivement remplacer les thonines communes (Euthynnus affinis) avec le temps, témoignant de l’amélioration des techniques de pêche aux pélagiques et d’une meilleure gestion des produits de la pêche. Si la forte diversité de l’ichtyofaune présente sur ces sites indique l’utilisation de différentes techniques et stratégies de pêche (hameçons et filets, pêche individuelle ou collective), elle reflète la diversité des espèces exploitées selon les implantations des sites et témoigne également que ces sites ont été susceptibles d’avoir accueilli des pêcheurs tout au long de l’année, ayant pu effectuer une exploitation séquentielle des différents milieux.

  • Titre traduit

    Strategies for the exploitation of arid coastal environments : fishing activities from the Neolithic to the Bronze Age in the South-East of the Arabian Peninsula (Sultanate of Oman)


  • Résumé

    The Neolithic and Bronze Age periods in the south-eastern part of the Arabian Peninsula are characterized by a strong relationship with the marine world, as evidenced by the many coastal sites recorded in the Sultanate of Oman. A total of 68,456 fish bones have been determined (24.3% determination rate) from the material of six sites (RH-6, RH-5, HD-6, HD-5, SWY-1, RWY-1) covering a chronology from the 6th to the 3rd millennium. Most of them were teleosteans and 67 families were identified. The Neolithic shell middens of RH-6 and RH-5 are illustrated by the high presence of pelagics (Scombridae and Carangidae - 80% at RH-6). Established at the edge of the Qurum mangrove, they also demonstrate good exploitation of the mangrove environment, with the noted presence of juveniles, small sardines, and scads (Clupeidae and Selar crumenophthalmus - 90% at RH-5). The shell middens of the Arabian Sea coastline present faunal spectra oriented towards the exploitation of lagoons and mangroves, with the presence of coastal sharks (Carcharhinidae - 48%) and marine catfish (Ariidae - 10%) at SWY-1 and with the presence of small mullets (Mugilidae - 47%), sardines (Clupeidae - 32%) and small breams and emperor fish (Sparoidea - 13%) at RWY-1. As for the HD-5 site, although the majority of Thunnini (Scombridae - 34%), the presence of parrotfish (Scaridae - 28%) and other reef fishes are representative of the adjacent small rocky creeks. In this way, the Neolithic sites reflect a good representation of the pelagic world and of the different environments surrounding the sites. “Great transformations" took place during the transition to the Bronze Age (Hafit culture), and several technological innovations marked these populations, such as metallurgy, replacing mother-of-pearl hooks with stronger bronze hooks. Thus, the HD-6 site is marked by extensive exploitation of Thunnini (Scombridae - 70%), where tunas (Thunnus tonggol, T. albacares) will gradually replace common tunas (Euthynnus affinis) in the assemblage, reflecting improved fishing strategies and better management of fishery products. While the high ichthyofaunal biodiversity occurring at these sites indicates the use of different fishing techniques and strategies (hooks and nets, daily subsistence and collective fishing), it also indicates that these sites are susceptible to have been home to fishermen throughout the year, as they have been able to operate in rotations in the different environments.