Thèse en cours

L'indignation et les étrangers en France de 1933 à 1939

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laura Schmitt
Direction : Anne-Claude Ambroise-Rendu
Type : Projet de thèse
Discipline(s) : Histoire
Date : Inscription en doctorat le 27/09/2018
Etablissement(s) : université Paris-Saclay
Ecole(s) doctorale(s) : Sciences Sociales et Humanités
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines
référent : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (1991-....)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Premier pays d'immigration au monde durant les années 1930, la France doit faire face à deux événements majeurs. La crise économique la frappe de plein fouet à partir de 1931 tandis que l'afflux des réfugiés politiques s'amplifie à partir de 1933. Ce "temps fort du droit de la nationalité" (Gérard Noiriel) amène de fait les pouvoirs publics à défendre leur politique migratoire, modifie les représentations de l'étranger dans l'opinion publique comme le montrent les travaux de Ralph Schor et suscite une indignation plurielle dont il s'agit d'interroger l'ampleur, les conditions d'émergence et les modalités d'expression. Relevant à la fois du registre affectif et de celui du jugement normatif, l'indignation est une émotion politique, qui jaillit où se nouent individuel et collectif. Notre étude s'inscrit dans le sillage de l'histoire des sensibilités, et repose sur un vaste corpus composé d'archives parlementaires, départementales, associatives, et d'un échantillonnage de grands titres de presse de sensibilités politiques différentes.