L'utilisation des pollinisateurs en agriculture. Ethnographie du service de pollinisation

par Robin Mugnier

Projet de thèse en Anthropologie et Sciences and Technologies Studies

Sous la direction de Denis Couvet et de Elise Demeulenaere.

Thèses en préparation à Paris, Muséum national d'histoire naturelle , dans le cadre de École doctorale Sciences de la nature et de l'Homme - Évolution et écologie (Paris) , en partenariat avec Centre Alexandre Koyrée (UMR 8560) (laboratoire) depuis le 30-10-2018 .


  • Résumé

    Depuis maintenant un peu plus d’un siècle, la pollinisation par les insectes est entrée dans le répertoire des pratiques agricoles pour augmenter la quantité des récoltes et leur qualité. Le service de pollinisation, qui consiste à louer des colonies d’abeilles domestiques à des apiculteurs·trices, a créé de nouveaux liens entre des univers et des groupes professionnels : cultivateurs·trices, apiculteurs·trices, instituts techniques, syndicats, équipes scientifiques de l’Inrae… se retrouvent liés par la relation écologique qui unit plantes et insectes. En suivant ces acteurs du monde de la pollinisation, l’hétérogénéité de leurs pratiques et les relations multi-espèces qui les constituent, la thèse prend comme objet l’utilisation des pollinisateurs en agriculture. Elle cherche à documenter la manière dont ces pratiques et usages, parfois conflictuels, font émerger et mettent en actes différentes ontologies des pollinisateurs au travail en tant qu’agents agricoles mobilisables dans les cultures. Trois voies de recherches sont privilégiées : la production et la circulation des savoirs sur l’efficacité du comportement des insectes, et son amélioration ; les relations de travail et les pratiques multi-espèces qui engagent des personnes, des abeilles et des plantes ; les processus de rationalisation, par différents outils (de gestion, de quantification), afin d’intégrer la pollinisation au fonctionnement des entreprises agricoles. Au final, l’objectif général de la thèse est d’apporter une description fine, à partir du cas de la pollinisation, des processus qui transforment une relation écologique en outil de production à l’aune de la modernisation agricole et écologique contemporaine. Les méthodes ethnographiques, appuyées par les champs de l’anthropologie de l’environnement, la sociologie des sciences et des techniques, ainsi que les ethnographies multi-espèces, fourniront les outils de cette étude dont les terrains se situent dans les territoires arboricoles, semenciers et apicoles de la vallée du Rhône

  • Titre traduit

    The use of pollinators in agriculture. Ethnography of pollination service


  • Résumé

    For just over a century now, insect pollination has been part of the repertoire of agricultural practices to increase crop quantity and quality. Pollination service, which consists of renting bees to beekeepers, has created new links between professional groups: growers, beekeepers, technical institutes, unions, scientific teams from Inrae ... are all linked by the ecological relationship between plants and insects. By following these actors, the heterogeneity of their practices and the multi-species relationships that constitute them, the thesis focus on the use of pollinators in agriculture. It seeks to document how these practices and uses, sometimes conflicting, give rise to and enact different ontologies of pollinators as agricultural workers agents in crops. Three ways are emphasized: the production and circulation of knowledge on the efficiency of insect behavior and its improvement ; working relationships and multi-species practices that involve people, bees and plants ; and rationalization processes, using different tools (management, quantification), in order to integrate pollination into the functioning of agricultural firm. In the end, the general goal of the thesis is to provide a detailed description, based on the case of pollination, of the processes that transform an ecological relationship into a production factor in the light of contemporary agricultural and ecological modernization. Ethnographic methods, supported by the fields of environmental anthropology, sociology of science and technology, as well as multi-species ethnographies, will provide the tools for this study, whose fields are located in the territories of the Rhone Valley.